Résidences Dar Saada affiche des réalisations en ligne avec ses prévisions

Le groupe a livré 2 961 unités au 1er semestre, soit un chiffre d’affaires de 878 MDH, en hausse de 29%. La structure bilancielle reste solide n Poursuite de l’expansion en Afrique.

Résidences Dar Saada, la filiale du groupe Palmeraie Développement spécialisée dans l’habitat intermédiaire et social a clôturé les six premiers mois de l’année avec des résultats satisfaisants, en ligne avec son plan de développement.

En effet, la société a commercialisé au titre du 1er semestre 2 086 unités. L’équivalent d’un chiffre d’affaires sécurisé additionnel de 626 MDH, en recul de 13% mais qui demeure en ligne avec le budget. Ainsi, le total des unités pré-vendues a atteint 12 300 pour un chiffre d’affaires sécurisé de 3,3 milliards de DH.

En outre, le groupe a livré 2 961 unités, en hausse de 36% par rapport à la même période en 2015. En découle un chiffre d’affaires à 878,8 MDH, en hausse de 29,5%. Une performance en ligne avec le cadencement des livraisons pour l’année 2016, selon le management du groupe. Notons que le chiffre d’affaires est formé de 87% d’unités d’habitat social et de 3% d’unités de lotissements. Les 10% restants sont partagés entre les unités moyen standing, les villas économiques et les commerces.

Le résultat d’exploitation a pour sa part marqué une progression de 3,8%, à 190,8 MDH. Cette hausse intègre un alourdissement des charges d’exploitation à 725,4 MDH. La marge opérationnelle s’est établie à 21,7%, en effritement de 5,4 points.

Poursuivant sa tendance baissière, le résultat financier creuse son déficit à -14,1 MDH contre -12,6 MDH à fin juin 2015. A contrario, le résultat non courant a allégé ses pertes pour s’établir à -1,7 MDH contre -5,5 MDH, grâce à un allègement de 52% des charges non courantes.

Dans ces conditions, le résultat net consolidé s’est hissé de 8,8%, à 168,3 MDH pour une marge nette en dégradation de 3,6 points à 19,1%.

Sur le volet bilanciel, le groupe a amélioré son fonds de roulement de 1,9%, à 6,1 milliards de DH. Pour sa part, le BFR s’est fixé à 5,8 milliards de DH ; intégrant des créances clients à 4,3 mois du chiffre d’affaires glissant sur l’année (contre 3,5 mois au 1er semestre 2015) et un stock de 6 653 unités, devant répondre notamment à la livraison de la seconde moitié de 2016. La trésorerie nette a progressé de 37,6%, à 338,7 MDH et la dette nette de 6%, à 2,4 milliards de DH. Rapportée aux capitaux propres, la dette nette affiche un ratio d’endettement à seulement 39%.

Par ailleurs, le management du groupe immobilier a annoncé avoir acquis 40 hectares de foncier en Côte d’Ivoire, à Abidjan, dans le cadre de son expansion en Afrique. L’objectif est d’y construire un produit social adapté à la demande locale. Actuellement, la société est en attente des autorisations nécessaires pour démarrer le chantier.