Rebond de la Bourse au Maroc en août : reprise ou simple soubresaut d’un marché déprimé ?

Le marché a fortement repris sous l’effet d’un mouvement acheteur sur les grosses capitalisations. Certains y voient un simple rebond technique, d’autres un renversement potentiel de tendance. La période de publication des résultats semestriels risque d’être déterminante.

Contre toute attente, et après un premier semestre fort morose, le marché boursier casablancais a évolué dans un territoire positif à partir du 9 août. Après avoir plongé à son plus bas niveau depuis fin 2009, à 10 785 points, le Masi a rebondi fortement, enregistrant une hausse de plus de 5% entre cette date et le 24 août. Ainsi, la contre-performance de la place depuis le début de l’année a été ramenée de -15% à
-10% à l’issue de dix séances de cotation seulement, ce qui  ravive les espoirs des analystes de voir le marché sortir de sa tendance baissière entamée depuis le début de l’année.
Mais l’optimisme reste mesuré, très mesuré. Une bonne partie des professionnels du marché ne voit en cette hausse de mi-août qu’un rebond technique dû à un mouvement acheteur conduit par certains investisseurs institutionnels. «Ces derniers se sont mis à acheter massivement les titres de certaines grosses capitalisations compte tenu du niveau attractif qu’a fini par atteindre leur cours, après un premier semestre fortement baissier», explique un négociateur de la place.
La physionomie des transactions à la Bourse de Casablanca durant la semaine du 9 au 12 août le confirme. En effet, les cimenteries, les valeurs immobilières, les banques (principalement Attijariwafa bank) et Maroc Telecom ont drainé un volume acheteur important, ce qui a tiré le Masi vers le haut. Une fois ce mouvement essoufflé, l’attentisme a regagné le marché et le baromètre de la place a repris ses variations en dents de scie, ce qui conforte la position des plus pessimistes selon laquelle la tendance baissière de fond du marché n’a toujours pas été renversée.
Sur le plan chartiste, l’évolution récente du Masi laisse toutefois penser que le rebond du mois d’août pourrait bien marquer le démarrage d’une nouvelle hausse en Bourse.

Le seuil psychologique des 11 000 points refranchi à la hausse par le Masi

Depuis le début de l’année, l’indice de toutes les valeurs cotées a évolué dans un canal baissier de court terme (voir graphique ci-contre) qui l’a conduit du niveau de 13 350 points (plus haut depuis septembre 2008) à celui de 10 785 points. Le 9 août, et après avoir franchi à la baisse le seuil psychologique des 11 000 points, le Masi a repris fortement, au point de sortir de son canal baissier. Parallèlement, et au début du mois d’août, le baromètre de la place a cassé le support de son canal haussier de moyen terme, entamée au lendemain de la chute de fin 2008. Ce phénomène aurait pu accentuer la baisse du marché, mais l’indice a fini par regagner son canal haussier de moyen terme, et évolue actuellement au-dessus de sa ligne de support.
En résumé, le rebond du Masi en août lui a permis de sortir de son canal baissier de court terme et de reprendre son évolution au sein du canal haussier de moyen terme. Une figure certes porteuse d’optimisme, mais qui devra être confirmée par une poursuite de la hausse au cours du mois de septembre.
A ce titre, les analystes de CFG Marchés estiment que le marché devrait évoluer au rythme des publications semestrielles des sociétés cotées. «Nous pensons qu’à court terme l’annonce des résultats semestriels pourrait insuffler une certaine dynamique sur le marché», affirment-ils. Seulement, les résultats peuvent aussi bien être porteurs de bonnes nouvelles, comme c’est le cas pour Attijariwafa bank qui a annoncé une forte hausse de son bénéfice consolidé (voir analyse en page suivante), que de mauvaises nouvelles, à l’image d’IAM dont le résultat net part du groupe a reculé de 10%. Le mieux serait donc d’attendre la fin de la période de publication des résultats semestriels pour voir comment le marché réagira… si ce dernier réagit. Il faut rappeler en effet que la publication des résultats annuels 2010 n’a eu aucun impact sur l’évolution des cours.
En attendant, il faut noter que malgré la baisse générale du marché boursier, certaines valeurs ont évolué à contre-sens et affichent des performances plus qu’honorables en ces temps moroses. Elles sont une quinzaine à avoir évolué positivement depuis le début de l’année, avec à leur tête les trois valeurs minières (+101% pour SMI, +60% pour Managem et +36% pour CMT), Berliet, Wafa Assurance… (voir tableau)