Que valent les produits bancaires destinés aux femmes et aux jeunes ?

Les offres de produits bancaires exclusivement dédiés aux jeunes et aux femmes se multiplient.
Rémunération de compte plus attrayante, tarification privilégiée, taux d’intérêt préférentiels, mensualités flexibles…
Un comparatif pour faire votre choix.

Tendance lourde ou effet de mode ? Produits de conquête ou simple gadget de com’ ? Les produits bancaires de niche, ces offres dédiées exclusivement à une catégorie de clientèle, les femmes et les jeunes notamment, sont présents aujourd’hui en masse dans les catalogues des banques. Chaque établissement y va de sa stratégie marketing pour décliner son offre par segment et, au-delà, par sous-segments.
Un effort qui se justifie par le fait que «le marché marocain est de plus en plus hétérogène», invoque-t-on à la BMCI. Une divsersité qui pousse donc les banques à sonder les besoins spécifiques des différentes niches du marché afin de les satisfaire le plus efficacement possible.
Mais toutes les banques n’adhérent pas à la tendance. En effet, CIH et BMCE font de la résistance. On n’y voit, en fait, qu’un risque d’«encombrer la clientèle».
Pas complètement faux. A voir le foisonnement des produits de niche, il est de moins en moins facile de s’y retrouver. La Vie éco a répertorié l’ensemble de l’offre bancaire, à clientèle exclusive, actuellement commercialisée.
Schématiquement, deux grandes catégories d’offres sont à distinguer. Celles destinées aux jeunes et celles réservées aux femmes.
Si la première catégorie fait l’unanimité quant à son attrait commercial, la seconde voit, elle, son intérêt fortement disputé. Des mauvaises langues n’y voient même qu’une cible pour des produits de tendance. A cela, on rétorque à la Société Générale (SG) : «Nous ne considérons pas les offres conçues en affinité avec la cible féminine comme des produits de niche, compte tenu du poids des femmes, tant dans la démographie marocaine qu’en termes de perspectives de bancarisation».
Quoi qu’il en soit, ce type de produits présente des opportunités certaines pour sa cible de prédilection.
Quatre offres exclusivement dédiées aux femmes sont actuellement commercialisées par les banques: «Pour’L» d’Attijariwafa bank (AWB), «Ailes pour Elles» de Banque Populaire, «Ladies First» de BMCI, et «Pour elles» de la SG.

Certaines offres promotionnelles sont commercialisées hors pack
L’ensemble de ces offres partage les mêmes avantages produits. D’abord, une carte monétique, donnant droit à des prestations plus avantageuses qu’une formule classique et facturées à moindre frais. Réductions sur les commissions bancaires, donc, mais gratuités, aussi, avec, par exemple, pour le pack Pour’L d’AWB, la gratuité des frais de tenue de compte, des virements nationaux… Plus fort, si elle est acquise dans le cadre d’un pack bancaire, la carte Pour Elles de la SG devient gratuite (alors qu’elle est facturée 120 DH TTC annuellement en temps normal) et donne même droit à des services complémentaires.
A noter que l’ensemble des banques assortit son offre actuelle de promotions tout au long du mois de mars. Toute souscription avant la fin de ce mois donne droit chez la BP et la SG à une gratuité d’un an.
Il est à relever enfin que sur le même mois de mars, les banques maintiennent des offres promotionnelles initiées le jour de la fête des Femmes. Il en va ainsi d’AWB qui continue à appliquer son taux préférentiel de 7,5% réservé aux femmes contractant une formule de crédit à la consommation, Crédit Express.

Trois types de clientèle jeune pour les banques

Intéressons-nous à présent aux offres bien plus prolifiques dédiées aux jeunes. Celles-ci comprennent trois sous-segments de clientèles auquels les banques adressent des produits spécifiques.
Il y a d’abord les «Ados et Lycéens». Les prestations qui leur sont dédiées peuvent se présenter sous forme de packs: Ma-kart d’Attijariwafa bank (AWB), CDM Liberty Junior du Crédit du Maroc (CDM) , C’Pop Junior de la Banque Populaire (BP) ou B Free de la BMCI.
A noter que cette dernière offre est la seule à ne fixer aucune limite d’âge inférieure pour le bénéficiaire. Par ailleurs, tous les packs sont accessibles exclusivement aux moins de 19 ans tout au plus.
S’agissant de contenu, ces produits intègrent un compte sur carnet rémunéré, habituellement sans livret. La rémunération du compte bénéficie d’un taux généralement supérieur aux comptes sur carnet classiques. Intégrée également au pack, une carte de retrait. Celle-ci est pour certains packs proposée en option et peut générer un surcoût (68 DH TTC par an pour le pack B Free de la BMCI). Autre point de vigilance: bien s’assurer que cette carte permet des retraits sur des guichets bancaires autres que ceux de la banque émettrice. A titre d’exemple, C’Pop de la BP ne remplit pas  cette condition.
Quant aux tarifs, ils semblent homogènes. Comptez une cotisation annuelle de 50 DH TTC. En la matière, il faut noter que la BP se distingue avec la cotisation annuelle la moins chère à 25 DH TTC.  
Autre composante des packs pour «Ados et Lycéens» : les avantages extra-bancaires. Ceux-ci consistent en des réductions systématiques accessibles dans le cadre d’achats auprès d’un réseau de commerces déterminés. Jusqu’à 50% de ristourne vantée par AWB, par exemple, sur son pack Ma-Kart. Signalons toutefois que ces avantages extrabancaires sont parfois trompeurs. En effet, s’ils sont présents en nombre au début du cycle de vie d’un pack, ils sont difficiles à maintenir dans le temps (Voir encadré). Par exemple, CDM, qui commercialisait initialement son pack avec ces offres de réduction, a préféré les retirer.  
Dernier point, s’agissant de packs pour les tout jeunes, il faut savoir que les services de suivi de compte par Internet ou par SMS ne sont  plus à considérer comme des avantages commerciaux. Intégrés d’office dans presque tous les packs, ils s’apparentent bien au contraire et de plus en plus à une prestation de base. «Une nécessité quand on s’intéresse à une clientèle friande de nouvelles technologies», explique-t-on à la BMCI.
Toujours dans le registre des solutions pour «Ados et Lycéens», il existe des formules à mi-chemin du pack bancaire.
Il y a d’abord la formule des cartes prépayées. Deux offres existent sur le marché, la carte Daba Daba du CDM et la carte Banky de la Société Générale (SG). Pour cette dernière carte, le principe est simple : la carte est commandée par les parents qui en fixent les conditions d’utilisation (plafonds de retrait…) et la rechargent au rythme souhaité (sous forme de recharges ponctuelles ou permanente).
Autre solution, le compte d’épargne dédié, commercialisé par la SG. Ni frais de souscription ni frais de gestion, le compte d’épargne Banky est rémunéré trimestriellement dans une limite de dépôt n’excédant pas 300 000 DH. Aucune limite inférieure d’âge n’est fixée pour en bénéficier, le détenteur du compte ne doit par contre pas avoir plus de 25 ans.

Des crédits étudiant sur 10 ans avec différé de 48 mois et un taux de 6,5%
Deuxième sous-segment de la catégorie jeune, «les étudiants». Sous réserve d’être âgé d’au moins 18 ans et de tout au plus 30 ans, l’offre dédiée est constituée comme pour la clientèle des «Ados et Lycéens» par un compte et une carte, sauf que la carte de retrait permet aussi le paiement, de même, le compte chèque remplace le compte sur carnet. Certains packs incluent aussi un programme d’épargne. A noter que les  packs affichent des tarifs disparates. Exemple, le Pack Ambition d’AWB est facturé 25 DH TTC par mois (300 DH annuellement) au moment où le Pack CDM Liberty Plus est tarifé à 120 DH TTC payable tous les 2 ans.
Pour les nommer, les offres existantes sont Pack Ambition d’AWB, Liberty Plus du CDM, Imagine de la BMCI et C’Pop de la BP.
Mais les banques ne s’arrêtent pas là. Aussi ont-elles conçu des offres pour prendre en charge les différents besoins des étudiants. Il s’agit notamment des offres de prêts étudiants.
De fait, quand il s’agit de faire ses études au Maroc, l’intéressé n’a que l’embarras du choix :  Avenir Plus de la BP, Imagine Sup ou Imagine Sup’plus de la BMCI ou encore Prêt Etudes Banky de Société Générale…
Les offres ne différent pas sensiblement. Réservées aux étudiants dont l’âge ne dépasse pas 25 ans en général, ces  prêts se veulent adaptés en termes de taux et souples dans leurs conditions de remboursement : durée pouvant aller jusqu’à 120 mois, possibilité de période de franchise pouvant atteindre 48 mois,  et un taux de crédit de 6,5%…
Cerise sur le gâteau : depuis la signature de la convention Enseignement Plus par la CCG (Caisse Centrale de Garantie), le Prêt Etudes peut être  assorti d’une garantie de l’Etat mais exclusivement pour les étudiants inscrits à certaines filières spécifiques, des instituts et écoles supérieures de l’enseignement privé au Maroc. La garantie peut couvrir  jusqu’à 60% du prêt étudiant dans la limite de 60 000 DH.
S’agissant d’études à l’étranger, mis à part les offres de prêts classiques commercialisées par SG et BMCI, certaines prestations avantagent les intéressés désirant étudier en France. Il s’agit notamment de Ribate Dirassa du CDM et Imagine International de la BMCI. Les deux banques, s’appuyant sur le réseau de leurs maisons mères (respectivement le Crédit Agricole SA et BNP Paribas) en France, offrent à leur clientèle la possiblité d’ouvrir un compte en France depuis le Maroc (surtout CDM), de délivrer la caution pour charges et loyers impayés pour la location de logement en France et des conditions préférentielles sur les packages dédiés aux étudiants.
Troisième catégorie du sous- segment jeune, «les jeunes actifs». En plus de packs dédiés incluant des facilités de caisse (commercialisés par la Société Générale et la BMCI), cette cible se voit offrir des prêts à taux préférentiels notamment pour accéder à la propriété. Miftah Ach’Chabab et CDM Liberty Immo commercialisés respectivement par AWB et CDM peuvent financer jusqu’à 100% de la valeur du bien, à condition que le bénéficiaire ne soit pas âgé de plus de 30 ans. Les deux produits sont assortis de taux préférentiels. Pour le premier le taux est obligatoirement variable et il est de 5% au lieu de 5,2% habituellement facturés par la banque. S’agissant de l’offre du CDM, l’économie actuelle peut atteindre 0,75% sur un taux fixe et 0,25% sur un taux variable. A cette petite fleur s’ajoutent des gestes concédés sur les frais de dossiers.