Palmarès des OPCVM : CDG Capital, Upline et Wineo distingués

CDG Izdihar, CDG monétaire Plus, Wineo Actions et Upline Perennite ont été primés par la société d’information financière Zawya. Seuls les fonds avec 3 années d’existence et une taille de 5 millions de dollars ont été pris en compte. Wafa Gestion a remporté le prix de la meilleure gestion d’actifs.

Zawya, une société de production d’information financière couvrant la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, vient de procéder à unclassement des meilleurs OPCVM de la région au titre de l’année 2012. Réalisé en partenariat avec Thomson Reuters, sa maison mère, le classement compare, dans un premier temps, les fonds de chaque pays à part et, dans un second, les fonds de tous les pays de la région. Baptisé «The Zawya MENA Funds Ranking for 2012», il prend en compte la nature des fonds, le type des actifs les composant et se base sur un certain nombre de critères d’éligibilité.Au Maroc, CDG Izdihar de CDG Capital Gestion a été classé premier dans la catégorie des fonds diversifiés.

La même société de gestion a décroché le Prix du meilleur fonds de gestion à revenu fixe (obligataire) grâce à son OPCVM CDG monétaire Plus. Pour sa part, Wineo Gestion a gagné le Prix du meilleur fonds actions à travers son produit Wineo actions. Dans la catégorie des fonds monétaires, c’est Upline Perennite d’Upline Capital Management qui a répondu aux critères fixés par Zawya.Notons que sur la base des données de l’ASFIM, CDG Izdihar a réalisé une baisse annuelle de 0,54% en 2012 contre un recul de 5,24% pour Winéo actions. Upline Perennite, lui, affiche une hausse de 0,96%.Pour ce qui est du classement au niveau de toute la région, les fonds marocains ont été largement concurrencés par ceux des pays voisins et n’ont donc eu aucun prix.

Seule Wafa Gestion s’est distinguée en remportant le Prix de la meilleure gestion d’actifs.Pour établir son palmarès, Zawya a déterminé un ensemble de critères, chacun multiplié par un facteur de pondération selon son degré d’importance. Tout d’abord, pour être éligible au classement, un fonds doit avoir au minimum trois années d’existence et posséder une taille au moins égale à 5 millions de dollars. De plus, une catégorisation des fonds selon leur nature conventionnelle ou islamique a été établie et seuls les segments comprenant cinq fonds de gestion au minimum ont été retenus.

A lire : OPCVM : les investisseurs liquident leurs positions

Quatre types de critères ont été définis, à savoir, dans un premier temps, le rendement du fonds avec une pondération de 45%, le degré de risque supporté et les frais et commissions perçus avec un poids de 10% chacun. Le rendement tel que perçu par Zawya est calculé en tenant compte du rendement le plus haut et le plus bas réalisé durant l’année ainsi que du rendement minimum devant être assuré par le gestionnaire. Le risque, lui, est obtenu en mesurant la fourchette la plus haute et la moins élevée de l’écart type et en le comparant avec l’écart type minimum à réaliser dans la notice d’information.Zawya a également inclus des critères de gouvernance, de gestion et de conformité avec la politique adoptée par la société de gestion. Ainsi, le management dont la notation compte pour 35% dans le résultat final est également pris en considération avec une pondération de 10% allouée aux compétences du manager. Idem pour la conformité de la gestion à la stratégie d’investissement. Le reste est réparti entre le degré d’indépendance des administrateurs par rapport à la société de gestion et de compatibilité avec l’indice de référence choisi.

Ainsi, moins l’administrateur intervient dans la gestion des fonds, mieux ce dernier sera  noté. Parallèlement, si le fonds géré est adossé à un benchmark pertinent et si la performance du fonds suit celle de l’indice choisi, le fonds en question gagnera davantage de points. Inversement, la notation s’affaiblit si la gestion du fonds n’est calquée sur aucun indice de référence ou si la société de gestion a mis en place un indice de référence interne.En fin de compte, les quatre notes obtenues par type de critère donnent un score compris entre 0 et 100. Les fonds avec les cinq meilleurs scores sont classés de 1 à 5 selon la catégorie de fonds, en prenant en considération aussi les scores affichés par les fonds de la même classe.

Notons que Zawya a été créée en 2000. Basée aux Emirats Arabes Unis, sa base de données ne comprenait que les plus grandes entreprises de la région MENA. Après une période de fort développement, elle a été acquise en juin 2012 par Thomson Reuters, leader en information financière. Elle fournit actuellement des informations sur près de 22 800 sociétés de la région et emploie près de 100 analystes. A l’instar de ses consœurs, Six Telekurs ou Bloomberg, Zawya dispose d’une base de données étoffée sur les sociétés cotées de chaque bourse de la région MENA et offre une palette d’informations sur différents secteurs. Elle propose également l’actualité macroéconomique de chaque pays de la région. Du Maroc jusqu’à l’Arabie Saoudite, en passant par  la Tunisie, l’Egypte…, Zawya couvre l’ensemble des marchés financiers.