Nettoyez votre portefeuille actions avant de partir en vacances

Attijari Intermédiation, BMCE Capital Bourse, CDG Capital et CFG Marchés émettent leurs avis sur les principaux titres cotés.
A conserver : Addoha, Alliances, Attijariwafa bank, BCP, Cosumar et Holcim.
A retirer des portefeuilles : Atlanta, BMCE, CGI, CIH, Ciments du Maroc et SNI.

Si vous partez en vacances ce mois d’août, à moins que vous n’ayez la possibilité de gérer votre portefeuille boursier au jour le jour, il est bon de lui porter d’ultimes toilettages avant votre départ. Cela est d’autant plus indiqué, qu’en cette période de trouble boursier, le risque est particulièrement prononcé.
Il y a d’abord l’évolution de l’indice de toutes les valeurs, Masi, qui est des plus hésitantes : du 20 au 24 juillet, l’indice clôture sur une hausse minime de 0,24%, à 11 068,78 points, ramenant la performance annuelle à 0,77%. Ceci alors qu’une semaine auparavant (du 13 au 17 juillet), il signait une baisse significative de 2,72% qui a sérieusement entamé sa performance depuis le début de l’année, l’établissant à 0,53%. Encore plus déroutant, pas plus tard que le mois de juin, le Masi avait atteint son plus haut de l’année en ayant enregistré une croissance de 5,12%, poussant les analystes à conclure à une reprise.
Vient ensuite le manque de constance constaté côté volumes. Ceux-ci fluctuent en effet considéralement  d’une semaine à l’autre, dans une tendance globalement baissière. Ainsi, durant la semaine du 13 au 17 juillet, le volume moyen quotidien parvenait à 290 MDH sur le marché central contre 156 MDH une semaine auparavant.
On le comprend donc, la situation du marché boursier n’est pas propice à la stabilité dans l’immédiat. Certes, jusqu’à fin août, et selon le consensus de plusieurs analystes, la tendance des indices reste orientée à la hausse, mais celle-ci ne devrait pas profiter à toutes les valeurs. C’est du moins ce qui ressort des recommandations recueillies auprès des cinq grandes sociétés de Bourses que sont Attijari Intermédiation, BMCE Capital Bourse, CDG Capital et CFG Marchés.
Selon elles, six valeurs devraient surfer sur une bonne vague durant le mois d’août (voir page II). Il s’agit parmi les valeurs bancaires d’Attijariwafa bank et de la BCP. Dans l’immobilier et les matériaux de construction, Addoha, Alliances et Holcim sont à retenir. Enfin, dans l’agroalimentaire, Cosumar semble la plus attrayante. Pourquoi elles ? D’abord pour leur valorisation avantageuse. Toutes, sans exception, traitent actuellement à un PER inférieur à celui du marché, selon les estimations d’Attijari Intermédiation : de 10,7 fois les bénéfices pour la moins chère (Holcim) à 18,1 fois pour le PER le plus élevé (BCP), ce qui demeure inférieur à celui du Masi estimé à 18,4 fois.  
En outre, et en raison des perspectives d’activité florissantes des sociétés concernées, les analystes manifestent plus d’engouement pour ces titres, ce qui devrait se traduire par un gain de valeur à court et moyen terme. Il va sans dire que d’autres valeurs que nous n’incluons pas dans notre sélection présentent un attrait certain (IAM, Lydec…)
A l’inverse, d’autres titres présentent un moindre intérêt (voir page III). Il s’agit d’Atlanta, BMCE, CGI, CIH, Ciments du Maroc et SNI. Pour leurs mauvaises perspectives de croissance ou en raison d’une valorisation excessive, selon les cas, ces titres sont recommandés à la vente. Signalons toutefois qu’il arrive, chose normale par ailleurs, que les avis des sociétés divergent. Par exemple, Ciments du Maroc est recommandée à la vente par BMCE Capital Bourse et à l’achat par CDG Capital.
Notons, par ailleurs, que la formulation de recommandations à la vente ne semble toujours pas s’inscrire dans les mœurs de toutes les sociétés de Bourse, puisque seule BMCE Capital Bourse adresse des recommandations explicites dans ce sens.