Mines : La rentabilité est affectée par le renversement de tendance des matières premières

Les sociétés ont affiché une progression de leur résultats seulement 2,5% à  1,1 milliard de DH.

La baisse des cours des métaux de base sur le marché mondial, notamment ceux de l’argent, du cuivre, du plomb et du zinc, suite au recul de la demande chinoise, n’a pas manqué d’affecter la rentabilité des compagnies minières de la cote. Toutefois, ces dernières ont réussi à afficher des réalisations appréciables grâce à l’amélioration du taux de change dollar/dirham, la progression du cours de l’or ainsi que la hausse de la production de certains métaux de base. Dans ces conditions, l’activité sectorielle a généré un chiffre d’affaires de 5,2 milliards de DH, en hausse de 15,8%. Dans une moindre mesure, le résultat net s’est amélioré de 2,5%, à 1,1 milliards de DH.

Tout d’abord, Managem a pu porter son volume d’affaires à 3,5 milliards de DH grâce principalement à un effet parité, le taux de change dollar/dirham ayant gagné 6,6%, à l’entrée en service de la mine de Bakoudou au Gabon ainsi qu’à l’amélioration de la production du cuivre de 22%, compensant de ce fait la contre-performance des cours des métaux de base. Toutefois, à cause de la non-récurrence du gain réalisé sur les couvertures de change en 2011, le résultat net s’est replié de 33% pour atteindre 271 MDH.

Quant à sa filiale SMI, elle a pâti des difficultés d’approvisionnement en eau industrielle, ce qui lui a coûté une baisse de la production d’argent de 9%. Néanmoins, l’amélioration du taux de change du dollar conjuguée à l’importante réduction des engagements de couvertures ont permis à la société d’afficher un chiffre d’affaires en croissance de 29%, à 1 milliard de DH. Le résultat net, lui, a progressé de 34,5%, à 471 MDH. Profitant du même contexte, les bénéfices de CMT se sont situés à 403 MDH, en hausse de 11% pour un chiffre d’affaires en croissance de 4,5% à 675,7 MDH.