Mines : La chute des cours pèse sur les résultats

Le résultat net sectoriel s’est dégradé de 11% pour s’établir à  687 MDH.

Le renversement de tendance de la conjoncture internationale a exercé un impact défavorable sur les bénéfices des sociétés minières. En effet, après avoir profité de l’envolée des cours des métaux l’année dernière, ces sociétés ont subi durant le premier semestre de cette année les effets de la chute des cours, notamment ceux de l’argent et du cobalt sur le marché mondial.  Néanmoins, la contre-performance des prix a été atténuée par une bonne politique de couverture ainsi que par l’évolution favorable du dollar. Dans ces conditions, le chiffre d’affaires sectoriel a atteint  27 milliards de DH, en hausse de 5%. Le résultat net, quant à lui, s’est dégradé de 11%, à 687 MDH.

Dans le détail,  Managem a réussi à améliorer son chiffre d’affaires de 4%, comparativement à la même période de l’année écoulée,   à 1,8 milliard de DH, et ce, grâce notamment au démarrage de la mine de Bakoudou au Gabon, à la hausse de la production de cuivre et à l’amélioration du taux de change. Cette augmentation a toutefois été atténuée par la non-récurrence du gain réalisé sur les couvertures de change en 2011, ce qui a entraîné une contraction du résultat net part du groupe de 14%, pour s’établir à 262,3 MDH. Profitant de l’allègement des couvertures et de la bonification du taux de change dollar/dirham, sa filiale, SMI, a également enregistré un chiffre d’affaires en progression de 10%, à 600,6 MDH. Néanmoins, la baisse de la production de la mine, en raison de l’arrêt de l’approvisionnement en eau, a ramené le résultat net à 247,3 MDH, en recul de 7%.

Quant à CMT, qui a pâti de la même conjoncture instable, elle a vu son chiffre d’affaires se replier de 1,36%, à 333,3 MDH. De même, son résultat net s’est effrité de 8,1%, à 181 MDH.