Mines : la chute des cours des métaux a grevé la rentabilité en dépit de la hausse des volumes écoulés

Les opérateurs ont vu leur bénéfice baissé de 8.2% pour s’établir à  631 MDH.

La chute des cours des métaux amorcée en 2012 s’est poursuivie au premier semestre de cette année, consécutivement au redressement de la situation sur les marchés financiers mondiaux qui a entraîné une réorientation du cash vers le marché actions. Ainsi, les cours du cobalt et de l’argent ont baissé de 14%, le cuivre a reculé de 7%, la fluorine de 17%. L’or a, en plus, subi les contrecoups de la progression du prix du baril de pétrole pour se déprécier de 8%.

Dans ces conditions, l’activité des compagnies minières cotées a été affectée puisque les revenus globaux ont accusé une baisse de 2,5%, à 2,70 milliards de DH. Empruntant la même tendance, le bénéfice net du secteur s’est délesté de 8,2% pour totaliser 631 MDH.
L’évolution de l’activité minière demeure disparate entre les compagnies car Managem a pu améliorer ses revenus de 2,2%, à 1,80 milliard de DH sous l’effet de la hausse des volumes vendus de l’or et du cuivre. Il faut dire que le démarrage de la production du cuivre de Jbel Laasel et la progression de la production aurifère de la mine de Bakoudou au Gabon ont permis de compenser l’impact de la baisse des cours. Toutefois, les investissements engagés ont plombé les bénéfices qui ont atteint 212,50 MDH, soit un retrait de 19%.
En revanche, sa filiale SMI a pâti non seulement de la baisse des cours de l’argent, mais également de la diminution des volumes vendus de 3%. Cela lui a valu un résultat net de 229 MDH, en recul de 7,4% pour des revenus de 571 MDH, en baisse de 5%.
Dans le même sillage, le chiffre d’affaires de CMT a diminué de 24%, à 253 MDH. Cependant, grâce aux plus-values réalisées sur les placements de trésorerie, le bénéfice de la société s’est situé à 189,50 MDH, en hausse de 4,6%.