Microdata s’introduit en Bourse au prix de 960 DH par action

126 000 actions seront en vente chez Attijariwafa bank et BMCI du 17 au 26 décembre 2007.
Pas de crédit-levier ni de souscription pour compte de tiers, comme dans le cas de Salafin.

Comme évoqué par les professionnels, l’année 2007 sera clôturée avec un total de dix introductions en Bourse. Après CGI, Atlanta, Snep, Stokvis et Salafin, entre autres, c’est au tour d’une société du secteur informatique de rejoindre la cote casablancaise. Il s’agit de Microdata, fournisseur de solutions à  base d’équipements informatiques et réseaux, de logiciels et de services associés. La société s’introduira en Bourse à  travers la cession de 30% de son capital, soit 126 000 actions, au prix unitaire de 960 DH, ce qui porte le montant de l’opération à  près de 121 MDH. Les actions seront en vente du 17 au 26 décembre 2007 chez Attijariwafa bank, Attijari Intermédiation, BMCI et BMCI Bourse.
L’offre est structurée autour de cinq types d’ordre. Le premier concerne les salariés de la société pour 6 232 titres, soit 4,95% du total. Le deuxième type d’ordre est réservé aux personnes physiques et morales exprimant des ordres ne dépassant pas les 300 actions. La part allouée à  cette catégorie est de 37 800 actions, soit 30% de l’offre, et l’allocation se fera par itération. Le troisième type d’ordre concerne, lui, les personnes physiques et morales exprimant des ordres compris entre 300 et 3 000 actions pour une offre de 31 500 titres (25% du total). Le quatrième est destiné aux personnes morales marocaines et étrangères (sociétés d’investissement en valeurs mobilières) exprimant des ordres inférieurs ou égaux à  6 300 actions pour une part constituée de 18 968 titres, soit 15% de l’offre. Quant au type d’ordre 5, il est réservé aux institutionnels marocains et étrangers (OPCVM, compagnies d’assurance…) et porte sur le reliquat des titres.
Il y a lieu de préciser que cette opération ne donne pas le droit aux souscripteurs de contracter des crédits-levier ni de souscrire pour le compte de tiers, comme ce fut d’ailleurs le cas dans l’introduction en Bourse de Salafin. En effet, les souscripteurs de la tranche 2 et 3 auront à  déposer la totalité des montants demandés en espèces et ne pourront souscrire pour compte de tiers que lorsqu’il s’agit des enfants mineurs.

Forte croissance de l’activité et des résultats
En ce qui concerne les objectifs recherchés derrière cette introduction en Bourse, Hassan Amor, PDG et principal actionnaire de la société, explique qu’il vise à  institutionnaliser Microdata et la rendre visible par le grand public ; à  motiver son personnel qui est le plus important actif de la société ; à  donner une visibilité à  ses collaborateurs en renforçant la logique de transparence et, enfin, à  faciliter le recours au financement pour poursuivre le développement de la société.
Microdata, créée en 1991, a connu une croissance soutenue durant ces dernières années. Son chiffre d’affaires a été multiplié par deux entre 2004 et 2006, passant de 88,6 MDH à  167,5 MDH. Son résultat net a été multiplié par cinq sur la même période, passant de 3 MDH à  16 MDH.
Pour les années à  venir, Microdata estime que son activité connaà®tra une croissance annuelle moyenne de 16,8%. Son chiffre d’affaires devrait s’établir à  plus de 200 MDH en 2007 et à  241 MDH en 2008 grâce aux renouvellements des parcs informatiques chez les grands comptes et au développement du segment PME. Au niveau de la rentabilité, la société devrait dégager un résultat net de 22 MDH en 2007 et de 30,5 MDH en 2008, soit une progression de plus de 38%.
Ces prévisions de croissance ont constitué la base de l’évaluation de Microdata à  travers la méthode de l’actualisation des flux futurs, à  côté de la méthode des comparables boursiers. A noter que le prix de 960 DH tient compte d’une décote pour minoritaires de 15%.