Mediaco s’explique sur la non-tenue de son AGO et décrie l’évolution anormale de son cours

Mediaco Maroc continue de réagir aux commentaires faits par le Conseil déontologique des valeurs mobilières et aux informations relatées par la presse. Dans un énième communiqué, le spécialiste du levage et de la manutention, en difficulté financière, s’explique sur la non-tenue de l’assemblée générale ordinaire de ses actionnaires, en réaction aux observations publiées par le gendarme du marché sur sa récente communication financière.
Le management de Mediaco précise qu’il a interjeté appel contre le refus du tribunal de lui accorder le bénéfice des dispositions de l’article 560 et suivants du code de commerce. Il indique qu’en attendant l’issue de ce recours, il a jugé opportun de différer la tenue de l’assemblée des actionnaires de quelques semaines.
Par ailleurs, le Conseil d’administration de Mediaco dénonce les variations erratiques du cours de son action observées durant ces dernières semaines, ainsi que les présomptions de manipulation de cours qui les sous-tendent. Il précise qu’il reste confiant quant au sort des diligences qu’effectue le CDVM dans ce sens pour élucider ces pratiques.

Bank Al-Maghrib maintient son taux directeur inchangé à 3,25%, à l’issue de son conseil du 14 juin

Comme prévu, Bank Al-Maghrib a maintenu son taux directeur inchangé à 3,25%, à l’issue de son Conseil de politique monétaire du 14 juin 2011. Cette décision a été motivée par une prévision centrale de l’inflation toujours en ligne avec l’objectif à moyen terme de stabilité des prix. L’inflation devrait en effet s’établir à 1,9% en moyenne sur l’horizon de prévision de la Banque centrale qui s’étale jusqu’au troisième trimestre 2012. Au delà de cette période, elle devrait se situer à 2,4%.
Notons qu’en raison de la forte diminution des prix des produits alimentaires entre janvier et avril, la prévision pour 2011 a été revue à la baisse, soit 1,4% au lieu de 2,1%. L’inflation sous-jacente devrait pour sa part rester modérée, ne dépassant pas 2%.
Par ailleurs, le conseil de Bank Al-Maghrib a noté une légère orientation à la hausse de la balance des risques. Au niveau national, certaines tensions émanant du marché du travail pourrait en effet apparaître au cours des prochains trimestres. Et sur le plan international, les évolutions sur les marchés de l’emploi et du crédit dans les pays développés, le niveau des dettes souveraines dans la zone euro, les fluctuations des prix des matières premières et les tensions géopolitiques dans la région Mena constituent un risque non négligeable.

Attijariwafa bank lance un emprunt obligataire subordonné d’un milliard de DH

Attijariwafa bank lance à nouveau un emprunt obligataire subordonné dans le but de renforcer ses fonds propres réglementaires et accroître sa capacité de distribution de crédits. L’opération, dont la période de souscription s’étale du 20 au 22 juin, porte sur un montant d’un milliard de DH et une durée de remboursement de sept ans. Quatre tranches sont prévues, dont deux cotées à la Bourse de Casablanca et deux autres non cotées.
Par ailleurs, deux types de taux de rémunération sont proposés aux investisseurs dans le cadre de cet emprunt : un taux fixe en référence à la courbe secondaire des taux au 6 juin 2011, soit 3,97%, augmenté d’une prime de risque, et un taux révisable annuellement en référence au taux 52 semaines calculé à partir de la dernière adjudication sur le marché primaire précédant chaque date d’anniversaire, augmenté d’une prime de risque. Cette dernière a pour sa part été fixée à 80 points de base.