Matériaux de construction : les cimentiers résistent à  la conjoncture

Le marché du bà¢timent et matériaux de construction continue de traverser une situation difficile, affectant aussi bien les cimentiers que les sidérurgistes.

Dans un contexte où la consommation nationale de ciments a accusé un repli de 1,3% à fin juin, les producteurs de ce matériau résistent. Lafarge Ciments affiche une amélioration de ses ventes et de ses exportations vers l’Afrique de l’Ouest. En effet, son activité s’est soldée par une hausse du chiffre d’affaires de 4,1%, à 2,7 milliards de DH. Ayant bénéficié de l’amélioration des performances opérationnelles et de la maîtrise des coûts, le résultat d’exploitation s’est inscrit en hausse de 1,1%, à 1,1 milliard de DH. Au final, le résultat net consolidé a clôturé le premier semestre sur une hausse de 6%, à 751 MDH.

De même, Ciments du Maroc a réalisé un chiffre d’affaires en progression de 7,6%, à près de 2 milliards de DH. Il a tiré profit surtout de la hausse des volumes de vente de l’activité matériaux de 27% au moment où ses écoulements de ciments sont restés quasiment stables (-0,4%). Conjuguée à une amélioration des coûts de production, essentiellement les combustibles, cette croissance a permis au résultat d’exploitation d’augmenter de 9% pour atteindre 561 MDH. Du coup, le résultat net ressort en progression de 10%, à 501 MDH.

La léthargie du marché de la construction pénalise également Sonasid. Avec un recul de 4% des volumes de ventes nationales du rond à béton, la société a essuyé une perte de 14% de son chiffre d’affaires qui s’établit à 2,2 milliards de DH. Il a subi la baisse de 3% des ventes en volume combinée à un effet prix négatif de 12% à cause de la baisse du cours de l’acier à l’international. A côté, l’allègement du niveau des charges d’exploitations courantes de 19,6%, à 1,8 milliards de DH n’a pas empêché le résultat d’exploitation de reculer fortement de 78,3%, à 35,5 MDH, entamant de fait le bénéfice net de 77,6% à 24,5 MDH.