Marsa Maroc marque le pas au premier semestre 2017

Le chiffre d’affaires fait du surplace alors que le bénéfice net part du groupe recule de 9,5%. Pour 2017, le top management s’attend à des niveaux d’évolution similaires à ceux de 2016.

Marsa Maroc a évolué, cette année, dans un contexte caractérisé notamment par une quasi-stagnation du volume global traité et une légère progression du trafic conteneurisé de 3% avec une recette unitaire moyenne en progression de 4% suite à la prise en charge des prestations à bord des navires au port d’Agadir, compensant la baisse des recettes de magasinage au Port de Casablanca. Dans ces conditions, l’opérateur portuaire affiche des indicateurs d’activité et de rentabilité globalement en repli par rapport à la même période de l’année précédente.

Dans le détail, le chiffre d’affaires consolidé ressort en quasi-stagnation (-0,2%), à 1,2 milliard de DH. L’Excédent brut d’exploitation a pour sa part diminué de 4,2%, intégrant une hausse des achats et autres charges externes et un recul des charges de personnel. Le résultat d’exploitation diminue, lui, de 13,3%, sous l’effet de l’alourdissement des dotations aux amortissements se rapportant à la mise en service en septembre 2016 du quai nord au port d’Agadir et en octobre 2016 du Terminal à conteneurs 3 au port de Casablanca. De ce fait, la marge opérationnelle recule de 4,4 points, à 29,3%. Au vu de ces évolutions, le résultat net consolidé s’effrite de 11,1%, à 254 MDH pour une marge nette de 20% contre 22,4% l’année dernière. Au final, le RNPG se contracte de 9,5%, à 258,5 MDH.

Sur le plan bilanciel, Marsa Maroc affiche un fonds de roulement en retrait de 14,7%, à 1 056 MDH, tandis que le BFR s’élève à 34,9 MDH. Au final, la trésorerie nette perd 25,9%, à 1 021,1 MDH. L’opérateur portuaire continue d’afficher un désendettement de -287,9 MDH quoiqu’en baisse comparativement au niveau de fin 2016, où il était de -743,9 MDH. Cette diminution s’explique vraisemblablement par l’intégration de la dette de la filiale TC3PC, dont le remboursement du principal devrait démarrer à partir de l’année 2018.

Notons que l’opération de contrôle fiscal portant sur la vérification de la TVA, l’IS et l’IR salarial au titre des exercices 2013 à 2015 s’est achevée le 7 septembre 2017 mais les résultats n’ont toujours pas été notifiés à la société.

Enfin et en termes de perspectives, la tendance d’évolution de l’activité et du chiffre d’affaires observée durant la première partie de 2017 devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année en cours et atteindre des niveaux similaires à ceux réalisés à fin 2016.