Maroc Telecom : un chiffre d’affaires semestriel en hausse de 6%, à  15,5 milliards de DH

Les indicateurs d’activité et de rentabilité de Maroc Telecom au titre du premier semestre 2010 affichent une croissance satisfaisante qui tranche avec les craintes des analystes consécutives à  la recrudescence de la concurrence dans le secteur.

Les indicateurs d’activité et de rentabilité de Maroc Telecom au titre du premier semestre 2010 affichent une croissance satisfaisante qui tranche avec les craintes des analystes consécutives à la recrudescence de la concurrence dans le secteur. Le chiffre d’affaires consolidé au 30 juin de l’opérateur historique a en effet enregistré une hausse de 6% par rapport à la même période en 2009, s’établissant à 15,5 milliards de DH. Sur une base comparable (taux de change constant et intégration en 2009 des résultats de Sotelma), la croissance du chiffre d’affaires ressort à 2,2%. Ceci dénote de la bonne tenue de l’activité dans tous les marchés de Maroc Telecom, au Maroc et en Afrique, comme le confirme l’accroissement de la base clients du groupe. Cette dernière a atteint 23,6 millions de clients, soit une progression de 20% par rapport à juin 2009. Cette forte évolution s’explique par une croissance toujours soutenue du parc mobile au Maroc (+11,3%) et surtout dans les filiales africaines où il s’établit à près de 5,6 millions de clients, en hausse de 76%.

Côté rentabilité, le résultat opérationnel avant amortissements (Ebitda) ressort à 9 milliards de DH, en progression de 4,8% par rapport à 2009. Le résultat d’exploitation consolidé s’est pour sa part établi à 6,67 milliards de DH, en hausse de 1,8% (+2,6% sur une base comparable). Malgré cette évolution moins soutenue par rapport à l’activité, la marge opérationnelle reste à un niveau élevé, à 43,1%, grâce à une optimisation constante des coûts tant au Maroc que dans les filiales. Quant au résultat net part du groupe de Maroc Telecom, il s’élève à 4,45 milliards de DH, en retrait de 4,1% par rapport au 30 juin 2009 et de 2,1% sur une base comparable. Ce recul est essentiellement dû aux charges financières liées aux investissements en réseaux et à l’acquisition de la filiale Sotelma. Hors éléments non récurrents, le résultat net reste stable par rapport à 2009.

Sur le plan de l’endettement, avec le versement de 9,4 milliards de DH aux actionnaires au titre du dividende 2009, des investissements dans les réseaux de plus de 2,4 milliards et l’acquisition en juillet 2009 de Sotelma pour 3,1 milliards, la dette nette consolidée du groupe Maroc Telecom s’établit à 8,9 milliards de DH au 30 juin 2010, contre 5,3 milliards un an auparavant. A la fin de l’année, le montant des investissements devrait s’élever à plus de 6 milliards de DH, soit plus de 20% du chiffre d’affaires. Quant aux flux nets de trésorerie provenant des activités d’exploitation, ils s’établissent à 7,36 milliards de DH à fin juin, en hausse de 20% par rapport à 2009.

Compte tenu de ces réalisations, Maroc Telecom table pour l’ensemble de l’année sur une légère croissance du chiffre d’affaires et le maintien d’une rentabilité élevée.