Maroc Télécom renoue avec la croissance après trois années de baisse

La lourdeur du programme d’investissements engagé par le groupe a fait monter les charges de 7,6%.

L’opérateur historique des télécommunications renoue avec la croissance. Son chiffre d’affaires est ressorti en hausse de 2,1% pour atteindre 29,1 milliards de DH, grâce notamment à la bonne tenue de l’activité des filiales africaines qui ont généré des revenus en progression de 11,3%. Elles pèsent désormais 29,6% de l’activité, soit 5,5 points de plus qu’en 2013, contre un poids de 72,5% pour le Maroc. Sur le plan national, les revenus du groupe ont limité leur baisse à 0,8% sous l’effet d’une amélioration du taux d’usage de 11%, sachant que les prix du mobile ont poursuivi leur baisse (-22%). Le parc clientèles a, lui, augmenté de 8,2%, à plus de 40 millions d’abonnés. Il est tiré par les clients à l’international qui se sont accrus de 16,5%, à 20 millions.

Cependant, la lourdeur du programme d’investissements engagé par le groupe a fait monter les charges de 7,6%. Du coup, le résultat d’exploitation s’est délesté de 6,5% pour atteindre 10,3 milliards de DH, incluant une baisse de 10% au Maroc, à 7,7 milliards de DH, et une amélioration de 6,3% à l’international, à 2,5 milliards de DH. Ce qui a amputé la marge opérationnelle de 3,2 points, à 35,2%, qui reste quand même à un niveau confortable. Au final, Maroc Telecom a dégagé un bénéfice net part du groupe de 5,8 milliards de DH, en accroissement de 5,6%. Il a été dopé par la non-récurrence d’une charge exceptionnelle comptabilisée en 2013, liée au règlement d’un litige fiscal. Hormis cette charge, il aurait plongé de 12,8%. En tout cas, le taux de marge nette a gagné 70 points de base pour se situer à 20,1%.