Maroc Telecom : L’activité du groupe est toujours tirée par l’international

L’activité du groupe Maroc Telecom est toujours impactée par un contexte fortement concurrentiel sur le marché local, comme l’attestent ses réalisations commerciales au terme du premier trimestre.

L’activité du groupe Maroc Telecom est toujours impactée par un contexte fortement concurrentiel sur le marché local, comme l’attestent ses réalisations commerciales au terme du premier trimestre. En effet, le chiffre d’affaires de l’opérateur s’est contracté de 4,7% par rapport à la même période de l’année précédente pour atteindre 7,2 milliards de DH. Ce recul s’explique essentiellement par la baisse de l’activité au niveau national de 7,5%, à 5,5 milliards de DH consécutivement à la poursuite de la baisse des prix dans le segment du mobile et à la nouvelle baisse des tarifs opérée dans les terminaisons d’appel. Cette régression du chiffre d’affaires local a été partiellement compensée par la croissance soutenue des filiales subsahariennes. Ainsi, les revenus de l’activité à l’international se sont accrus de 7% pour s’établir à 1,8 milliard de DH. Par conséquent, la contribution des filiales dans les revenus du groupe ne cesse de s’améliorer, passant de 22,9% au premier trimestre de l’année dernière à 25,7% cette année, soit un gain de 2,8 points.

Cette performance n’aurait pas été possible si le parc clients ne s’était pas amélioré, notamment en Afrique. Ce dernier a atteint près de 14 millions d’adhérents, en progression de 32%, ce qui a porté le nombre total des clients du groupe à 34 millions, en hausse de 14,1%.

Par type d’activités, le chiffre d’affaires du mobile s’est inscrit en baisse, contrairement au fixe et à l’internet qui continuent de réaliser de bonnes performances. En effet, il s’est effrité de 7% pour atteindre 4 milliards de DH au moment où les revenus des deux autres segments ont réalisé une croissance de 5% pour s’établir à 1,8 milliard de DH. Notons toutefois que cette hausse est attribuable surtout à l’augmentation des liaisons louées par le mobile au fixe. Hormis cet effet, le chiffre d’affaires fixe et internet se serait contracté de 7,5%, ce qui aurait plombé davantage le chiffre d’affaires global.

Par ailleurs, le résultat opérationnel consolidé s’est établi à 3 milliards de DH, en quasi-stagnation par rapport à l’année écoulée (+0,1%). En fait, l’opérateur a réalisé un résultat opérationnel de 531 MDH en Afrique, en hausse de 29,5% suite à la stabilité des coûts opérationnels. En revanche, au Maroc, le groupe affiche une baisse de 4,4%, à 2,5 milliards de DH en dépit des importants efforts consentis pour réduire les coûts d’acquisition. Toutefois, cette baisse tient compte de la charge relative au programme de départ volontaire réalisé au Maroc et à l’international au 2e semestre 2012.
Dans ces conditions, la marge opérationnelle se maintient à un niveau confortable et gagne même 2 points par rapport au premier trimestre 2012 pour s’établir à 42,4%.