Maroc Telecom fait le bonheur de ses actionnaires

Chiffre d’affaires en hausse de 18% et résultat net de 5,8 milliards de DH.
Un dividende ordinaire de 6,96 DH en plus
d’un bonus de 4 DH soit 10,96 DH par action.
En quinze mois de cotation, la valeur du titre a plus que doublé.

L’opérateur historique de téléphonie a rendu publiques, lundi 27 février, ses réalisations pour l’année 2005. Et, comme attendu, elles ont été bonnes. Très bonnes même si l’on considère que les taux de croissance du chiffre d’affaires (+18% à 20,5 milliards de DH) et du résultat net part du groupe (+12,3% à 5,8 milliards de DH) sont un record. Le marché, lui, ne s’y est pas trompé, gratifiant le titre en Bourse d’une hausse de 3,15% au cours d’une seule séance. L’action Maroc Telecom valait donc, lundi en fin de journée, 134 DH, soit plus de deux fois son prix d’introduction, après seulement 15 mois de cotation.
A tout seigneur tout honneur, le pôle mobile a connu une très forte croissance. Le parc de l’opérateur s’est enrichi sur l’année de 2,4 millions de nouveaux clients, soit un nombre total de 8,8 millions de détenteurs de GSM. Ce qui relève la part marché de Maroc Telecom, à fin décembre 2005, à 66,7%.
Le fixe, lui, a enregistré une croissance nette de 32 000 lignes, atteignant les 1,34 million d’abonnés au 31 décembre 2005. Ce résultat est en hausse de 2,4% par rapport à l’année dernière. Le taux de pénétration des ménages étant arrivé à 19%. Quant à l’ADSL, et c’est là que Maroc Telecom a réalisé une performance record, le nombre d’accès a atteint 242 000 à fin 2005, soit une hausse de 303% par rapport à 2004. Soulignons qu’aujourd’hui l’ADSL représente 96% de l’ensemble des modes d’accès à l’internet. Le nombre de lignes ADSL représente plus de 21% des lignes fixes, hors téléphonie publique.

Ces performances sont le fruit de plusieurs investissements, surtout dans le pôle Internet, qui a connu l’amélioration de la capacité de la bande passante. Cette dernière est passée de 1,4 Gigabits par seconde en 2004 à 7,1 Gigabits par seconde en 2005. Cet investissement a permis au Maroc de se classer le premier en Afrique en terme d’accès ADSL, devant la Tunisie, l’Afrique du Sud et l’Egypte.
Il n’est donc pas étonnant, (voir tableau) que le chiffre d’affaires consolidé de l’opérateur ait connu une hausse de 18%, grâce, principalement, à la bonne performance du pôle mobile. Ce dernier a connu une croissance de son chiffre d’affaires de quelque 32%, boostée par la hausse des tarifs de terminaison d’appel international intervenue en début janvier 2005. Mais, même en faisant fi de l’impact de cette hausse, la croissance du chiffre d’affaires sur le mobile reste élevée : 26,2%.
Le résultat net de Maroc Telecom s’est établi à presque 6 milliards de dirhams et la trésorerie nette du groupe à fin 2005 s’est chiffrée à quelque 7,5 milliards de dirhams. A cet effet, l’opérateur compte distribuer un dividende ordinaire par action de 6,96 dirhams, ainsi qu’un dividende exceptionnel de 4 dirhams par action, soit au total 10,96 dirhams par action.
Cette distribution de dividendes, certes importante, laissera tout de même la capacité à Maroc Telecom de poursuivre sa politique d’investissement, surtout que l’année 2006 sera marquée par la libéralisation effective du fixe.

En dépit de cette ouverture à la concurrence, les prévisions sont encourageantes selon l’opérateur. Il prévoit de réaliser, si aucun événement exceptionnel majeur ne vient perturber son activité, un chiffre d’affaires consolidé en croissance de 6% à 8%, et une croissance du résultat d’exploitation consolidé comprise entre 12% et 14%.

La télé sur le net arrive et les prix de l’ADSL vont baisser

Les investissements totaux de Maroc Telecom se sont élevés à 3,21 milliards de dirhams, soit 29% de plus par rapport à 2004. En plus de l’investissement en BTS (antennes réseau pour le mobile), son plus important investissement pour 2006 est la pose d’un câble sous-marin en fibre optique entre le sud de la France et le nord du Maroc, d’un coût estimé à 30 millions d’euros, financés totalement par Maroc Telecom, dans l’objectif d’améliorer la qualité des appels internationaux, surtout avec la croissance que connaît le secteur des centres d’appels au Maroc.
La politique d’investissement de l’opérateur, qui s’inscrit dans une optique d’innovation et d’amélioration de la qualité des services, se traduira en 2006 par le lancement de la téléphonie de troisième génération. L’entrée de cette technologie au Maroc permettra la commercialisation de nouveaux services multimédias sur le mobile. Autre nouveauté pour l’année 2006, coté Internet : l’attrait que connaît l’ADSL actuellement sera renforcé par le lancement des offres dites «triple play». C’est un pack qui regroupe trois services à travers l’ADSL, à savoir la télévision (chaînes nationales et satellitaires), Internet et la voix sur IP. Les prix de l’ADSL vont connaître une baisse en 2006 et le débit va être augmenté.

Les événements marquants de l’année 2005
L’année 2005 a été marquée par de nombreuses innovations en matière d’offres sur le mobile, fixe et Internet.
Le mobile a connu une diversification des terminaux proposés et la baisse des tarifs des packs prépayés à 290 DH. De plus, les pochettes (carte Jawal) ne sont plus qu’à 50 DH et passeront à 30 DH en 2006.

Concernant les forfaits, il y a eu le lancement des forfaits sans engagement ainsi que les forfaits illimités. Et sur un autre registre, un site Internet interactif «Mobile Zone» a été mis en place, offrant des services de téléchargement aux clients mobile.
Pour le fixe, un réaménagement tarifaire a été fait pour réduire le tarif de mise en appel à 1 DH. Il y a eu également dans ce pôle le lancement du forfait illimité «Blahssab», et, pour les entreprises, la création du forfait multilignes à des tarifs compétitifs.
Et enfin, pour l’ADSL, il y a eu principalement la baisse des tarifs d’abonnement et la suppression des frais d’accès et de modem.