Maroc Telecom : activité et rentabilité en forte hausse à fin mars

Un chiffre d’affaires et un bénéfice net en croissance à deux chiffres. Redressement de l’activité au Maroc et accélération en Afrique. Le groupe table sur un chiffre d’affaires stable à fin 2016.

L’opérateur historique des télécommunications renoue ponctuellement avec les taux de croissance à deux chiffres de ses indicateurs d’activité et de rentabilité. A fin mars, son chiffre d’affaires consolidé s’établit à 8,75 milliards de DH, en amélioration de 10,2% par rapport à la même période de l’année dernière. Une performance due à la poursuite du développement des activités à l’international (+27%) et au retour à la croissance des activités au Maroc (+0,9%). Sur ce dernier marché l’opérateur a bénéficié du maintien d’une croissance soutenue dans le Fixe et l’Internet et de la résilience des activités Mobile dans un contexte concurrentiel toujours intense.

Notons que le parc clients du groupe atteint 53 millions, en progression de 2,9% sur un an, porté essentiellement par la croissance de 3,6% du parc à l’international.

Compte tenu de cette performance commerciale, le résultat opérationnel avant amortissement s’établit à 4,2 milliards de DH, en hausse de 4,7% par rapport au premier trimestre 2015. Il recouvre  une croissance soutenue du résultat des activités à l’international (+11,2%) et la réduction de la baisse du résultat au Maroc (-1,8%).

Les charges d’amortissement ralentissent

Néanmoins, le résultat opérationnel consolidé s’est apprécié de 13,8%, à 2,9 milliards de DH. Une hausse qui provient, outre la bonne tenue de l’activité, de la croissance maîtrisée des charges d’amortissement et d’une plus-value réalisée suite à la cession d’un bien immobilier. Hors cet élément exceptionnel, le résultat d’exploitation aurait limité sa hausse à 1,1% à base comparable.

Au final, le résultat net part du groupe progresse de 16%, porté par la croissance du résultat au Maroc et à l’international. Hors éléments exceptionnels, il aurait crû de 4,2%. Toutefois, les flux nets de trésorerie opérationnels sont en baisse de 5%, à 2,6 milliards de DH, en raison de la chute des flux au Maroc de 15,2%, partiellement compensée par la forte hausse des flux à l’international.

En termes de perspectives, le management de l’opérateur table sur un chiffre d’affaires stable à fin 2016 (à périmètre de change constant) et une légère baisse du résultat opérationnel avant amortissement.