Managem : La valeur continue d’aligner les records, 132% de performance depuis janvier 2011

Quand Managem avait atteint, le 7 septembre, son pic de 1 421 DH en Bourse, tout le monde pensait que son potentiel de hausse était épuisé, d’autant que sa performance depuis le début de l’année s’établissait à plus de 86%. La valeur a certes reculé par la suite jusqu’au seuil de 1 200 DH, mais elle a rapidement repris son trend initial, boostée par la publication de résultats semestriels record. Son cours a même dépassé le pic atteint le 7 septembre, et se situe actuellement autour de 1 600 DH, soit une performance par rapport à fin 2010 de… 132% !
Il faut dire que les investisseurs avertis avaient vu juste en misant, tout au long de l’année, sur Managem, pariant que celle-ci allait dégager des bénéfices exceptionnels compte tenu de la situation du marché des matières premières.

Durant la seconde moitié de septembre, le groupe a publié un chiffre d’affaires semestriel de 1,76 milliard de DH, en hausse de 36% par rapport à juin 2010 suite à la flambée des cours des métaux à l’international, notamment ceux de l’or et de l’argent, et à la baisse du niveau des engagements de couverture sur les prix de vente, contractés il y a quelques années à des niveaux devenus défavorables. Le résultat d’exploitation a, lui, augmenté de plus de 170%, à 423 MDH grâce à l’expansion du chiffre d’affaires mais aussi à l’amélioration de la productivité au niveau de plusieurs minerais, notamment le cobalt, le cuivre et la fluorine. Et compte tenu du net rebond du résultat financier, qui efface ses pertes suites aux gains de change réalisés, le résultat net part du groupe s’inscrit en hausse de 241% pour s’établir à 305 MDH.

Ainsi, et selon les prévisions des analystes, Managem devrait clôturer l’année 2011 avec des résultats record, notamment une croissance bénéficiaire de 147%. Et si la tendance sur le marché mondial des métaux se poursuit, avec un cours de l’or qui reste au-dessus de 1 400 dollars l’once (il est de 1 660 dollars actuellement) et celui de l’argent métal qui se maintient à plus de 30 dollars l’once (32 dollars actuellement), la société devrait réaliser en 2012 et 2013 une croissance bénéficiaire annuelle moyenne de 58%. D’autant que les engagements de couverture des prix de vente de la société s’allègeront graduellement pour disparaître entièrement en 2013, et que ses capacités de production augmenteront significativement au cours des deux prochaines années, notamment au niveau de la mine d’argent d’Imiter. Ceci devrait, selon les analystes, améliorer significativement les indicateurs boursiers de la valeur, et plaide pour une poursuite de la croissance de son cours. Cela dit, un renversement de la tendance sur le marché des métaux pourrait être très préjudiciable à la société, d’où l’importance de rester prudent et surveiller les mouvements à l’international.