L’OPA sur les titres Wafa jugée convenable par le marché

Le prix proposé est de 825 DH par action.
Le CDVM et la BCM ont appliqué les règles de la nouvelle loi sur
les offres publiques, avant même son entrée en application.

Les détails de l’offre publique que devra lancer la BCM sur l’ensemble des actions Wafabank, le 26 avril prochain – et qui durera deux semaines – sont enfin connus. Comme prévu, la BCM propose une offre mixte : une OPA (offre publique d’achat) à 825 dirhams par action Wafabank pour ceux qui cherchent à se désengager du capital de la banque vert et ort, et une offre publique d’échange (OPE) qui consiste en la remise de 7 actions BCM à émettre, pour 8 actions Wafabank présentées pour ceux qui désirent accompagner le projet de fusion.

Un test pour la loi sur les offres publiques

C’est la publication par le CDVM (Conseil déontologique des valeurs mobilières) de l’avis de recevabilité du projet d’offre publique qui a levé le voile sur les tenants et les aboutissants de cette opération. Cette démarche du conseil est prévue par le projet de loi 26/03 sur les offres publiques qui vient d’être adopté par le Parlement mais qui n’est toujours pas en application puisqu’il n’a pas encore été publié au bulletin officiel. «Même si le texte de loi sur les offres publiques n’est pas encore en vigueur, nous avons tenu à inscrire cette opération importante dans la logique du texte ; toutes les parties prenantes ont accepté sans rechigner de jouer le jeu de la transparence qu’implique cette nouvelle réglementation», indique un responsable au sein de l’organe gendarme du marché. D’ailleurs, l’avis du CDVM ne comporte aucun numéro. « Si on devait attribuer un numéro à cet avis, ça devrait être l’avis 00-00», plaisante-t-on au temple de la déontologie.
Du côté des actionnaires minoritaires, on ne cache pas son satisfecit. « Le prix actuellement proposé est, pour le moins qu’on puisse dire, satisfaisant. Le Management de la BCM semble avoir pris en compte les doléances que nous lui avons exprimées au lendemain de l’annonce de l’opération. Nous sommes contents de savoir que nous avons eu droit quasiment aux mêmes conditions de sortie que certains institutionnels, notamment BBVA», nous a déclaré Hassan Kettani, président de l’ Association marocaine pour la défense des droits des actionnaires minoritaires (AMDAM). «Nous espérons seulement que l’augmentation de capital de la BCM,
qui devra fournir les titres nécessaires à l’OPE, ne lèse pas les
minoritaires de la BCM»,
ajoute-t-il.

Une fourchette d’évaluation de 657 à 1092 dirhams

Les départements d’analyse et de recherche des sociétés de Bourse planchent depuis lundi sur cette offre afin de pouvoir donner leur avis et leurs recommandations par rapport à cette opération. Mais de prime abord, la communauté des analystes ne trouvera pas grand-chose à redire. Les méthodes d’évaluation retenues par les équipes de la BCM aboutissent à une fourchette de prix comprise entre 657 et 1092 dirhams. «S’il y a lieu de contester le niveau de certains comparables boursiers retenus, il apparaît que la parité d’échange et le prix d’achat sont, d’après nos estimations, justes. Les porteurs de titres WAFABANK devraient y trouver leur compte», précise par exemple le département analyse de BMCE Capital Bourse dans son flash quotidien