Les valeurs recommandées après les publications des résultats

Attijariwafa bank, la BCP et BMCE Bank dans le secteur bancaire.
Lafarge et Holcim recommandées à l’achat par des analystes… à la vente par d’autres.
Addoha a encore du potentiel malgré son cours élevé.
Ona et Maroc Telecom doivent toujours figurer dans les portefeuilles.
Prudence quant aux valeurs de l’agroalimentaire.

Le marché boursier est inscrit dans une tendance fortement haussière depuis plus d’une année. Au terme du premier trimestre 2007, la majorité des valeurs cotées ont évolué positivement, propulsées par la surliquidité du marché, le manque de papier, le rendement bas des produits de taux et la bonne conjoncture économique. Elles ont atteint de ce fait des niveaux de cours élevés, qui peuvent parfois être décalés de la réalité économique, ce qui présente un risque de renversement de tendance. D’où l’intérêt d’être sélectif et de miser sur les valeurs qui présentent des fondamentaux solides et des perspectives encourageantes en termes d’activité et de résultats.

Trois banques sont recommandées à l’achat
Comme à l’accoutumée, après la publication des comptes des sociétés cotées au titre de l’année 2006, les analystes financiers ont procédé à l’actualisation de leurs recommandations. Certaines sociétés de Bourse ont pu avancer pour traiter la majorité des valeurs de la cote, telles que BMCE Capital Bourse. D’autres n’avaient pu émettre de recommandations que sur quelques sociétés à l’heure où nous mettions sous presse. Mais, dans l’ensemble, elles ont couvert les principales capitalisations de la place, et spécialement les valeurs du secteur bancaire, du bâtiment et matériaux de construction, de l’immobilier, des holdings et des sociétés de financement.

Dans la catégorie des banques, trois valeurs ont été recommandées à l’achat par l’ensemble des sociétés de Bourse contactées. Il s’agit en premier lieu d’Attijariwafa bank, qui a été conseillée par BMCE Capital Bourse, CFG Marchés, Crédit du Maroc Capital (CDMC) et Eurobourse, suite aux bons résultats qu’elle a publiés au titre de l’année 2006 (+19,9% de progression pour le PNB et +23,6% pour le RNpg) et aux perspectives prometteuses qu’elle présente pour l’année 2007 (+20,9% pour le PNB et +28,6% pour le RNpg, selon les estimations de BMCE Capital). Selon ces sociétés de Bourse, la valeur a encore du potentiel de hausse malgré son niveau de cours actuel déjà élevé (2 700 dirhams).

La deuxième valeur bancaire recommandée à l’achat est BMCE Bank. Upline Securities, CDMC et CFG Marchés croient en son potentiel de croissance vu ses réalisations 2006 (résultat net consolidé proche du milliard de dirhams) et ses prévisions d’activité marquées par une volonté de développement de son réseau (ouverture de 70 agences en 2007) et de sa banque corporate.
Enfin, la troisième banque qui doit être surpondérée dans les portefeuille est la BCP, valeur qui a obtenu les faveurs de BMCE Capital Bourse, de CDMC et de CFG Marchés. La banque a réalisé en effet des résultats plus que satisfaisants en 2006 (+16,6% pour le PNB et +79,4% pour le RNpg), mettant ainsi en lumière le renforcement de son positionnement dans le segment des grandes entreprises à travers l’amélioration de son approche commerciale et le développement de nouveaux métiers tels que le financement structuré, le conseil et l’ingénierie financière. Cette orientation lui permettra, selon les analystes, de poursuivre la croissance de ses activités et résultats.

Avis contradictoires concernant les cimenteries
Si les recommandations des valeurs bancaires concordent d’une société de Bourse à l’autre, celles qui concernent les cimentières présentent des divergences. En effet, BMCE Capital Bourse recommande de vendre l’ensemble des sociétés cotées du secteur (Lafarge Ciment, Holcim Maroc et Ciments du Maroc). Un avis partagé par les analystes de SafaBourse. La raison en est que les cours boursiers de ces trois valeurs intègrent largement leurs perspectives de croissance et que, pour certaines cimenteries, le renchérissement des coûts énergétiques et la saturation de la capacité de production, en attendant le démarrage des nouvelles usines, limiteraient la croissance de leur capacité bénéficiaire. Cela dit, CDMC et CFG Marchés recommandent Lafarge Ciment et Holcim Maroc à l’achat, expliquant que même avec ces niveaux de cours (respectivement 5 800 et 2 950 dirhams), les valeurs offrent un rendement intéressant et que la poursuite des travaux d’infrastructures et du développement de l’immobilier devrait améliorer davantage les résultats futurs.

Pour Sonasid, société dont l’activité est étroitement liée à celle des cimenteries, BMCE Capital Bourse, Upline Securities et Safa Bourse recommandent de conserver ses titres pour le court terme et de les acheter pour le long terme. Enfin, Aluminium du Maroc est conseillée à la vente par BMCE Capital, étant donné les résultats en retrait qu’elle a obtenus en 2006, et à la conservation par SafaBourse en raison de l’amélioration prévue en 2007 de ses indicateurs financiers.

Addoha présente toujours une opportunité de placement
S’agissant d’Addoha, valeur qui a connu une progression fulgurante durant le deuxième semestre 2006, le titre reste intéressant aux yeux des analystes, même avec un cours qui avoisine 2 900 dirhams. Ainsi, BMCE Capital Bourse, CDMC et CFG Marchés le recommandent toutes à l’achat, opinion confortée par la progression prévisionnelle de 64% de son chiffre d’affaires et de 57% de son résultat net en 2007, à plus de 840 millions de dirhams.

Perspectives encourageantes pour Eqdom et Maroc Leasing
Dans le secteur des sociétés de financement, Eqdom présente fondamentalement une opportunité de croissance étant donné sa politique de diversification du portefeuille clientèle et de renforcement du réseau d’agences, deux éléments qui devraient lui permettre d’accroître son résultat net de 14%, à 203 millions de dirhams à fin 2007. La valeur est recommandée à l’achat par BMCE Capital Bourse et CFG Marchés. Pour la catégorie Leasing, et même avec la fin de l’exonération de TVA prévue dans la Loi de finances 2007, Maroc Leasing est recommandée à l’achat par les analystes de BMCE Capital, la société devant retrouver la croissance à partir de 2008 grâce à une orientation plus marquée vers le crédit-bail immobilier (TVA à 14% contre 20% pour le leasing mobilier) et à la révision à la hausse du TEG servi aux grandes entreprises (7 à 8%) et aux PME (14%). Cela dit, et pour l’année 2007, le PNB et le résultat net de la société devraient rester stables.

Risma devrait rester sur un trend haussier
Risma, l’unique valeur représentant le secteur touristique à la cote casablancaise, et qui vient de réaliser en 2006 son premier résultat bénéficiaire, est vue par les analystes financiers comme étant une société à fort potentiel de croissance. Cela s’explique par son plan de développement ambitieux qui devrait lui permettre d’améliorer son chiffre d’affaires de 12% en 2007, à 840 millions de dirhams, et sa capacité bénéficiaire de 21% à 68 millions de dirhams. De ce fait, Risma est recommandée à l’achat par BMCE Capital Bourse et CFG Marchés.

Maroc Telecom, Ona et Wafa assuranceà conserver
Enfin, dans les catégories des grosses et moyennes capitalisations, Maroc Telecom est jugée comme étant une valeur à conserver dans les portefeuilles. Les analystes de BMCE Capital estiment que les perspectives de croissance de l’opérateur (+6% pour le chiffre d’affaires consolidé et +10% pour le RNpg) sont correctement valorisées à son cours actuel (137 dirhams). Idem pour le groupe Ona (à conserver selon BMCE Capital) malgré une progression modérée, en 2007, de son chiffre d’affaires consolidé.

Son RNpg, en revanche, devrait s’inscrire en hausse de 70% suite à la réalisation d’une plus-value sur la cession de sa participation dans Axa Assurance Maroc. Wafa Assurance est également à conserver. Avec son cours actuel (2 070 dirhams), la valeur intègre ses perspectives de croissance au titre de l’année 2007 (+35% pour le chiffre d’affaires à 3,2 milliards de dirhams et +18,5% pour le résultat net à 372 millions de dirhams), qui s’expliquent par le développement des branches automobile et vie, l’amélioration de la rentabilité des métiers auto et risques d’entreprises et l’exploitation des synergies avec le groupe Attijariwafa bank.

Diversification
Deux portefeuilles de titres proposés par CFG Marchés

La société de Bourse de CFG Group propose des recommandations groupées dans des portefeuilles et non pas pour chaque valeur individuellement. «Le choix de regrouper les recommandations dans un portefeuille a pour objectif de diversifier le risque et d’optimiser les performances», explique Farid Mezouar, analyste financier chez CFG Marchés.

Ainsi, la société de Bourse recommande deux portefeuilles à ses clients après la publication des résultats annuels 2006. L’un dit «dynamique» et l’autre «prudent». Le premier comprend les valeurs suivantes : Maroc Telecom, Brasseries du Maroc, Lafarge Ciments, Addoha, Attijariwafa bank, Risma, La BCP et Ona. Quant au deuxième, il se compose des valeurs suivantes : Maroc Telecom, Wafa Assurance, Brasseries du Maroc, BMCE Bank, Lafarge Ciments, Centrale Laitière, Addoha, Maghrebail, Attijariwafa bank, Eqdom, Risma, Holcim Maroc, la BCP et Ona.
Par ailleurs, il convient de signaler que les résultats annuels 2006 ont été relativement conformes aux prévisions des analystes de CFG Marchés. Ces derniers n’ont donc opéré aucun changement majeur dans leurs recommandations.

Secteur
L’agroalimentaire perd de son attractivité

Les société cotées opérant dans le secteur de l’agroalimentaire n’affichent plus de taux de progression des résultats aussi importants qu’il y a quelques années. La flambée des cours des matières premières et le durcissement de la concurrence pour certaines d’entre elles ont eu un impact sur la croissance de leurs activités et leurs résultats. Dans ce contexte, les analystes financiers recommandent de vendre les valeurs comme Lesieur et Centrale Laitière. La première, ayant réalisé un résultat net en retrait de 38,5% en 2006, intègre largement ses prévisions de croissance de 2007 avec le niveau actuel de son cours (880 dirhams). Quant à Centrale Laitière, et bien qu’elle affiche en 2006 des résultats en amélioration, elle devrait connaître en 2007 un tassement de sa croissance suite au renchérissement du cours de la poudre de lait et à la mauvaise année agricole qui s’annonce.

Cela dit, les analystes recommandent à l’achat les Brasseries du Maroc et Cosumar. La première devrait profiter du succès rencontré par la boisson «Fayrouz» et de la hausse des ventes du vin, des bières et des boissons alcoolisées.
La deuxième devrait améliorer ses performances nettes en 2007 grâce à une bonne campagne betteravière et à sa nouvelle plateforme de stockage de Casablanca.