Les valeurs à  garder dans les portefeuilles

A conserver : Addoha, Maroc Telecom, Attijariwafa bank, BCP, Lesieur et Alliances.

Addoha : Un objectif de cours de 169 DH.

Addoha bénéficie toujours de recommandations favorables malgré une capacité bénéficiaire en retrait au titre de l’exercice 2009. BMCE Capital Bourse et CFG Marchés recommandent en effet la valeur à l’achat compte tenu des perspectives prometteuses que présente le groupe immobilier. La première société de Bourse établit un cours cible de 156 DH pour Addoha, ce qui fait ressortir un potentiel de croissance de plus de 32% par rapport au cours boursier du 9 juillet 2010. Les analystes de CFG Marchés, eux, estiment la valorisation de l’action à 169 DH, soit un gain potentiel de 43%. Ce prix intègre l’impact de l’augmentation de capital en cours de la société, et qui porte sur près de 3 milliards de DH, ainsi que l’émission obligataire de 2 milliards de DH qu’Addoha s’apprête à lancer. Ces deux opérations, note CFG Marchés, permettront d’accélérer le développement du groupe et d’équilibrer sa structure financière. Son bénéfice net devrait s’établir à 1,7 milliard de DH en 2010.

Maroc Telecom : Une décote de 10% pour le titre de l’opérateur.

Malgré le tassement de la croissance de son activité, suite notamment à la recrudescence de la concurrence, Maroc Telecom continue d’avoir les faveurs des analystes. Le titre de l’opérateur est en effet recommandé à l’achat par BMCE Capital Bourse, CFG Marchés et Integra Bourse. L’élément principal qui justifie cet avis favorable est l’évolution modérée du cours de Maroc Telecom. En effet, durant le premier semestre 2010, la valeur n’a progressé que de 8,5%, contre 12,7% pour le Masi, pour atteindre un cours de 147 DH. Ceci alors que son cours théorique est estimé par les analystes à 166 DH. Le gain potentiel qu’affiche l’action Maroc Telecom est donc de près de 13%. Du reste, les perspectives de l’opérateur demeurent difficiles, avec un bénéfice net qui devrait s’inscrire en baisse en 2010 et 2011.

Attijariwafa Bank : Un potentiel de croissance encore inépuisé.

Même si le secteur bancaire marocain est loin de sortir de sa phase de ralentissement, les perspectives d’activité d’Attijariwafa bank restent bien orientées, avec notamment une croissance prévisionnelle des dépôts et des crédits plus importante que celle du marché en 2010. Ceci est l’avis de CFG Marchés, qui recommande de conserver le titre du groupe bancaire dans les portefeuilles compte tenu d’un cours théorique estimé à 300 DH (contre un cours boursier de 305 DH le 9 juillet). Les analystes de BMCE Capital Bourse sont, eux, plus optimistes quant aux perspectives d’Attijariwafa bank. Ils recommandent en effet d’accumuler la valeur dans les portefeuilles, en s’appuyant sur une valorisation de 325 DH obtenue par la méthode de l’actualisation des flux futurs de trésorerie. Ce cours cible fait ressortir un potentiel de croissance de 6,5% pour le titre de la banque. Notons que ce dernier a progressé de 13% durant le premier semestre 2010.

BCP : Des perspectives très prometteuses.

La Banque centrale populaire (BCP) affiche d’excellentes performances au titre de 2009 et présente des perspectives de croissance très prometteuses pour 2010 et 2011. Cette situation, largement favorable, n’a pas laissé les investisseurs indifférents, puisqu’ils ont fait grimper le cours de l’action BCP de 23,5% durant le premier semestre 2010. Les analystes des sociétés de Bourse ont également été séduits par les réalisations de la banque et continuent de recommander la valeur à l’achat malgré la forte progression de son cours. BMCE Capital Bourse valorise en effet le titre à 331 DH. Le cours du 9 juillet 2010 (302 DH) offre donc une décote de 9,6%, un avis que partagent les analystes de CDG Capital Bourse. Ceux d’Integra Bourse préfèrent quant à eux rester prudents, avec notamment un cours cible estimé à 257 DH, mais recommandent quant même de conserver la valeur dans les portefeuilles. Notons que la BCP devrait dégager un bénéfice net en appréciation de 22,6% en 2010, à 1,3 milliard de DH.

Lesieur : Un titre à conserver dans les portefeuilles.

Avec une performance satisfaisante de près de 28% enregistrée durant le premier semestre 2010, le titre Lesieur a atteint le cours cible que les analystes lui ont fixé après la publication en mars dernier de ses résultats au titre de 2009. En effet, la valeur s’échangeait le 9 juillet à 1 250 DH, alors que sa valorisation théorique estimée par BMCE Capital Bourse ressort à 1 332 DH, ce qui lui laisse tout juste 6,5% de potentiel de croissance. La société de Bourse recommande ainsi de conserver le titre dans les portefeuilles. Pour sa part, Integra Bourse conseille d’acheter la valeur, sans donner d’indication sur son cours cible. Il faut dire que même sans cela, les perspectives de croissance de la société sont encourageantes. Son chiffre d’affaires devrait évoluer de 2% en 2010 et de 2,5% en 2011, et son bénéfice net de 2,3% et de 4,7%.

Alliances : Valorisation correcte et perspectives encourageantes.

Depuis son inscription à la cote en juillet 2008,  le titre Alliances s’est toujours distingué des autres valeurs immobilières par une évolution modérée de son cours et une valorisation boursière correcte. Au 30 juin 2010, il affichait une performance semestrielle honorable de 10,6% qui a porté son cours à 750 DH. Ce niveau est d’ailleurs proche du prix théorique de la valeur, estimé par les analystes de BMCE Capital Bourse à 771 DH. Ces derniers recommandent ainsi de conserver la valeur dans les portefeuilles. Ceux de CFG Marchés et de CDG Capital Bourse, eux, estiment qu’il faut la surpondérer, mais sans lui donner de valorisation chiffrée. En tout cas, les prochaines publications de résultats d’Alliances devraient faire état d’une croissance bénéficiaire tout aussi soutenue qu’en 2009. Le résultat net part du groupe devrait progresser de 41% en 2010 et de 31% en 2011. Le chiffre d’affaires devrait quant à lui franchir la barre des 4 milliards de DH en 2011.