Les taux d’intérêt des crédits ont légèrement baissé en 2010

Bank Al-Maghrib vient de publier les résultats de sa dernière enquête trimestrielle sur les taux d’intérêt débiteurs pratiqués par les banques. Il en ressort que le taux moyen global, toutes catégories de crédits confondues, s’est inscrit en baisse au quatrième trimestre 2010. Il est en effet de 6,21% contre 6,29% au troisième trimestre et 6,56% par rapport à la même période de l’année dernière, soit une baisse de 35 points de base.
Par catégorie de crédits, le taux d’intérêt moyen des prêts immobiliers a augmenté à 6,30% contre 6,13% au troisième trimestre 2010 et 6,29% au quatrième trimestre 2009. Celui des crédits à la consommation a également augmenté par rapport au troisième trimestre, à 7,23% contre 7,16%, mais il est en baisse par rapport à fin 2009 où le taux moyen était de 7,30%. Pour sa part, le taux d’intérêt des crédits de trésorerie à destination des entreprises a reculé de 6,58% fin 2009 à 6,28% au troisième trimestre 2010 puis à 6,08 au quatrième trimestre, soit une baisse totale de 50 points de base. Quant aux crédits à l’équipement, leur taux est passé de 6,27% fin 2009 à 6,32% fin 2010, après avoir baissé à 6,22% au troisième trimestre 2010.

OPCVM : plus de rachats que de souscriptions au premier trimestre 2011

Le climat d’incertitude et de volatilité qui règne sur la Bourse de Casablanca depuis le début de l’année s’est traduit par plus de rachats que de souscriptions de parts d’Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM). En effet, selon les dernières statistiques du Conseil déontologique des valeurs mobilières, le montant des rachats (sorties des fonds) s’est établi à 14,9 milliards de DH au premier trimestre 2011. En face, les souscriptions (entrées dans les fonds) n’ont totalisé que 9,5 milliards de DH.
Les fonds actions représentent la catégorie d’OPCVM qui a subi le mouvement de rachat le plus fort, avec des sorties totalisant 49,1 MDH contre à peine 7,5 MDH de rachats. Ils sont suivis par les fonds monétaires qui ont perdu 13,8 milliards de DH, alors qu’ils n’ont drainé que 8,2 milliards. Les OPCVM obligations moyen et long terme ont connu des mouvements équilibrés (600 MDH dans les deux sens), tandis que les fonds obligations moyen et long terme affichent des rachats nets d’un montant de 18 MDH. Enfin, près de 10 MDH ont échappé aux OPCVM contractuels.

Afriquia Gaz et Maghreb Oxygène ouvrent le bal du paiement des dividendes 2010

Dix jours à peine après la fin de la période de publication des résultats annuels, certaines sociétés cotées procèdent déjà à la mise en paiement du dividende relatif à l’exercice 2010. Il s’agit des filiales cotées d’Akwa Group, Afriquia Gaz et Maghreb Oxygène.La première société servira un dividende brut de 73 DH par action auprès du réseau centralisation BMCE Bank. Le dividende sera détaché de l’action Afriquia en Bourse le 20 avril, qui verra son cours ajusté du montant brut du dividende. Quant au paiement effectif des actionnaires, il sera effectué le 29 avril. Même procédé et échéancier en ce qui concerne Maghreb Oxygène, qui distribuera un montant brut de 18 DH par action. Sauf que pour cette société, le réseau centralisateur est Attijariwafa bank.
Rappelons qu’Afriquia Gaz a dégagé en 2010 un bénéfice de 329,3 MDH, en hausse de 12,3% par rapport à 2009, et que Maghreb Oxygène a réalisé un résultat de 18 MDH, en progression de 3,4%. Les dividendes qui seront distribués établissent le rendement des actions d’Afriquia et Maghreb Oxygène respectivement à 4,3% et 6,4%.