Les taux des bons du Trésor devraient stagner d’ici la fin de l’année

Ils poursuivent actuellement leur baisse entamée depuis le début de l’année en raison de l’aisance financière du Trésor. Celui-ci va même jusqu’à  dégager des excédents de 18 milliards de DH en moyenne quotidienne. Il devrait maintenir le rythme de ses levées mensuelles à  3 milliards de DH.

Les taux des bons du Trésor poursuivent leur baisse entamée depuis le début de l’année, dans un marché plutôt calme. En effet, l’amélioration de la situation des finances publiques (il dégage même des excédents de l’ordre de 18 milliards de DH en moyenne quotidienne qu’il place sur le marché interbancaire), consécutivement au redressement progressif de l’activité économique mais aussi et surtout à la décompensation des prix des produits pétroliers a permis au Trésor d’emprunter moins d’argent sur le marché domestique. Sa levée mensuelle moyenne sur ces trois derniers mois s’est établie à 3 milliards de DH alors que ses besoins annoncés s’élevaient à 7 milliards de DH mensuellement. Lors de la dernière séance d’adjudication, le Trésor s’est contenté de lever 500 MDH par rapport à une demande qui lui était adressée de 4,2 milliards de DH.

Au cours de ce mois de septembre, il a annoncé un besoin compris entre 6,5 et 7 milliards de DH, un montant qu’il devrait lever entièrement selon les pronostics des professionnels. Et pour cause, les remboursements prévus pour ce mois avoisinent 7 milliards de DH dont 5,9 milliards de DH en capital et 896 MDH en intérêts. Donc en dépit de la hausse apparente du montant des levées brutes, l’endettement net reste bien maîtrisé.

Dans ce contexte, les taux sur le marché principal ont atteint 3,03% pour la maturité 13 semaines, en recul de 45 points par rapport au début de l’année. Le segment 5 ans, lui, a perdu 1,28 point à 3,80% et celui du 15 ans s’est délesté de 84 points de base pour se situer à 4,98%. En raison de l’effritement continu des taux de rendement, les investisseurs désertent quasiment le segment court terme du marché. Ils continuent toutefois d’opter pour la maturité moyenne à longue où les rendements sont relativement plus intéressants, sans pour autant qu’ils soient aussi exigeants qu’auparavant. D’autant plus que la majorité d’entre eux adopte toujours un comportement attentiste, scrutant un probable changement de la situation économique. Le marché est donc peu dynamique malgré la disponibilité de cash chez les opérateurs, mis à part ces dernières séances qui ont affiché des opérations d’échanges de titres sur le marché secondaire qui ont généré un volume de 4,6 milliards de DH.

Les investisseurs estiment que le Trésor devrait maintenir le niveau de ses levées pour le reste de cette année à 3 milliards de DH en moyenne mensuelle, surtout qu’il encaisserait le 3e acompte de l’IS à fin septembre d’un montant de 8 milliards de DH. Ainsi, il ne devrait trouver aucune difficulté à boucler son exercice budgétaire et devrait réaliser un déficit proche de son objectif de 4,9% du PIB. Du coup, les taux devraient se maintenir à leurs niveaux actuels.