Les prix à  la production perturbent les marchés boursiers américains…

L’annonce du département du travail américain d’une hausse plus forte qu’attendu des prix à  la production hors alimentation et énergie en février s’est fait ressentir dès lors sur les Bourses américaines

L’annonce du département du travail américain d’une hausse plus forte qu’attendu des prix à la production hors alimentation et énergie en février s’est fait ressentir dès lors sur les Bourses américaines, impactant essentiellement les indices Standard & Poor’s 500 et le Nasdaq Composite. L’indice des prix à la production affiche en fait une baisse de 1,4% en février, ce qui constitue un recul plus important que prévu. Mais en excluant l’alimentaire et l’énergie, l’indice est en hausse de 0,3%, contre des prévisions de l’ordre de 0,1%.

Ces chiffres risqueraient de nourrir les craintes d’augmentation des pressions inflationnistes en Amérique. Et sur un autre registre, le président de la Réserve Fédérale a déclaré que la croissance américaine devrait rester soutenue même en cas de ralentissement du marché immobilier.