Les obligations ordinaires

Après les actions et les droits, nous vous présentons cette semaine les obligations ordinaires. Voici ce qu’il faut savoir sur ces titres de créance.

Qu’est-ce qu’une obligation ?

Il s’agit d’un titre de créance négociable représentant la part d’un emprunt émis par les entreprises privées mais également par les entreprises publiques ou encore par l’Etat. Ainsi, le détenteur d’une obligation n’est pas un associé comme c’est le cas pour les actions mais un créancier de l’institution qui l’a émise. Il est assuré du remboursement de son prêt selon les modalités arrêtées dans la note d’information qui est visée par le CDVM.
Les deux grands types d’obligations
Les obligations ont une caractéristique commune: le remboursement du montant du prêt ( le principal) et le paiement d’un intérêt au créancier. Cet intérêt n’est pas obligatoirement fixe. On distingue :
– Les obligations à taux fixe
Elles donnent droit au versement d’intérêts d’un montant identique durant toute la vie du titre, quelle que soit l’évolution des taux et ce, jusqu’à son remboursement final.
– Les obligations à taux variable
Elles ont un coupon dont le montant n’est pas déterminé en valeur absolue à l’émission. L’émetteur fixe seulement son mode de calcul par rapport à un taux de référence sur le marché monétaire ou obligataire.
– Les obligations zéro coupon Il s’agit d’obligations qui ne délivrent pas périodiquement de coupon. Le coupon est capitalisé à chaque période et génère par la suite des intérêts.
Les modalités de remboursement des obligations
Il existe plusieurs méthodes de remboursement des obligations émises, notamment :
– Le remboursement par annuités constantes : le détenteur de l’obligation reçoit à chaque période, en plus du coupon, une partie du principal. Ainsi, le montant (coupon et remboursement) est le même tout au long de la période.
– Remboursement par séries égales : à chaque période, le détenteur de l’obligation perçoit une fraction identique du capital.
– Remboursement in fine : la totalité du principal est remboursée le dernier jour de l’échéance.
Le mode de cotation des obligations
Les obligations sont cotées généralement en pourcentage de leur valeur nominale et au pied de coupon. Elles peuvent dans certains cas être cotées en unité monétaire sur décision de la Bourse. Le cours des obligations n’inclut pas la fraction de l’intérêt annuel écoulé, c’est pourquoi on parle de cotation au pied de coupon.
Notons que le mode de cotation en pourcentage du nominal permet de comparer tous les emprunts, quels que soient leur nominal, leur mode de rémunération et leur date d’émission.
Les obligations sont cotées au fixing avec une marge de variation de + ou – 2% par rapport au cours de référence.