Les Marocains peuvent désormais détenir un compte en devises

Il peut être alimenté à  hauteur du plafond fixé par la réglementation. Les détenteurs peuvent disposer de billets en devises et de chèques de banque ainsi que d’une carte bancaire internationale. Les dotations ne sont pas cumulables d’une année à  l’autre.

Détenir un compte en devises étrangères est enfin possible pour les personnes physiques résidentes et les sociétés non exportatrices marocaines. La circulaire n°3/2014 relative aux intermédiaires agréés, que l’Office des changes vient de publier, précise les modalités de fonctionnement de ces comptes. L’objectif premier de cette mesure est de faciliter l’utilisation des dotations annuelles de devises, aussi bien dans le cadre de voyages d’affaires que touristiques. Cela dit, aucune obligation de détention d’un compte en devises n’est prévue. Les particuliers voyageant à l’étranger peuvent toujours disposer de leurs dotations en liquide auprès des intermédiaires agréés.

La circulaire précise que les comptes en devises des particuliers peuvent être alimentés à hauteur du maximum autorisé pour les dotations de voyages touristiques, soit 40 000 DH annuellement. Idem pour les dotations de voyages d’affaires pour les personnes exerçant une profession libérale, sauf que le maximum réglementaire est fixé à 60 000 DH. Cette dernière catégorie de personnes peut toutefois bénéficier d’un avantage. Il s’agit de cumuler ces deux types de dotations dans le même compte bancaire en devises.

En contrepartie, les particuliers peuvent avoir immédiatement à leur disposition des billets de banque étrangers ainsi que des chèques de banque. De plus, ils ont la possibilité d’effectuer des virements à l’étranger ou des paiements électroniques à l’instar des réservations d’hôtels, du paiement des frais de transport à l’étranger… Par ailleurs, à l’ouverture d’un compte en devises, le détenteur peut recevoir une carte bancaire internationale qui peut être rechargeable à tout moment dans la limite du montant maximum fixé par l’office.

Au-delà des fonctions standard d’un compte bancaire en termes de retrait, de paiement et de versement, le compte en devises permet au détenteur d’échanger les devises déposées dans ledit compte contre d’autres, et ce, librement et sans limitation de montant. Toutefois, les comptes ouverts ne doivent en aucun cas fonctionner en position débitrice. Les détenteurs sont du coup tenus d’alimenter leur compte ou de s’abstenir de réaliser toute opération en devises au cas où le plafond est atteint.

Enfin, les détenteurs ne peuvent cumuler les dotations d’une année à l’autre et se doivent obligatoirement de respecter le plafond annuel des dotations fixées par la réglementation des changes. En face, les établissements domiciliataires des comptes sont tenus de transmettre à l’Office des changes, par voie électronique, des comptes rendus mensuels selon le modèle défini par la circulaire.