Les compagnies minières résistent mal à  la conjoncture internationale

La conjoncture internationale n’est toujours pas propice pour les compagnies minières. Elle a été marquée durant le premier semestre par la poursuite de la chute des cours des métaux.

En effet, l’or a baissé de 7%, l’argent de 17% et le cuivre de 14%. Toutefois, Managem et CMT ont pu contrer l’impact de ces chutes en augmentant les volumes produits. Seule la SMI n’a pas pu s’en sortir.

Dans ces conditions, le chiffre d’affaires du secteur coté a progressé de 15,4%, à 3 milliards de DH. Cette performance commerciale est portée par Managem dont les revenus ont augmenté de 20,7% pour atteindre 2,3 milliards de DH grâce à l’amélioration des productions de l’or de 29%, du cobalt de 46%, du cuivre de 9% et du zinc de 4%. Idem pour la CMT qui a bénéficié d’une augmentation du volume des ventes de 15% pour le plomb, mais aussi de l’amélioration de la parité dollar/dirham de 19%. Ses revenus se sont accrus de 18,4%, à 261,4 MDH. Par contre, la SMI a connu une baisse de la production de l’argent de 9%, ce qui a ramené son chiffre d’affaires à 500 MDH, en recul de 5%. Notons que la hausse du tonnage traité de 6% a partiellement compensé l’impact de la baisse de 13% de la teneur.

Cependant, l’amélioration du chiffre d’affaires n’a pas impacté favorablement le résultat net du secteur. Il s’est en effet replié de 7,5%, à 367,3 MDH. En cause notamment, le résultat financier de Managem et SMI qui est ressorti en forte dépréciation, consécutivement à un bilan de couverture défavorable réalisé sur des opérations de change. Leur bénéfice a perdu 7,5% et 49% respectivement, à 140 et 78,4 MDH. Ces baisses ont toutefois pu être limitées grâce au résultat net de la CMT qui a réalisé une progression de 62%, à 149 MDH.