Les actions les plus présentes dans le portefeuille des OPCVM

Maroc Telecom, Attijariwafa bank, Addoha sont les titres les plus prisés n Seulement deux fonds détiennent Dari Couspate et aucun ne possède Rebab Company et Balima. Wafa Gestion accapare 51% des titres Attijariwafa bank détenus par les OPCVM.

Le produit Engine+ récemment lancé par le fournisseur d’information financière Six Financial Information offre l’accès à une multitude d’informations sur les OPCVM jusque-là difficiles à obtenir, notamment la composition des portefeuilles et leur évolution. La situation globale des fonds, arrêtée à fin juin 2014, permet de dégager des constats intéressants, dont les valeurs les plus plébiscitées par les gestionnaires et leur poids dans l’actif net des OPCVM.

Tout d’abord, il faut savoir que «sur les 348 fonds de la place -en excluant les fonds ayant un exercice à cheval- il existe 123 OPCVM obligations moyen et long terme et 79 fonds actions. Les fonds monétaires sont au nombre de 46, les OPCVM investis en obligations court terme totalisent 31 et les diversifiés atteignent 58», précise Ouadie Drissi El Bouzaidi, directeur développement à Six Financial Information.

Avec une valorisation de 128 milliards de DH à fin juin, les fonds obligations moyen et long terme sont les plus importants en terme de poids. Ils représentent 49,3% de l’actif net global des OPCVM qui s’élevait à 260 milliards de DH. Les fonds actions, eux, ne représentent que 4,8% de cette valorisation avec 12,4 milliards de DH. «Même si l’on rajoute les OPCVM diversifiés, qui sont pour une bonne partie investis en actions, la part n’est que de 8,6% de l’actif net global», souligne M. Drissi. C’est dire que les investisseurs préfèrent miser sur des titres à rendement certain sur une longue maturité plutôt que de se positionner sur le marché actions. A titre d’exemple, les bons du Trésor à 10 ans et à 5 ans détenus par les fonds totalisent une valorisation de 16,4 milliards de DH, soit 32% de plus que la valorisation de l’ensemble des fonds actions.

En outre, la valorisation totale des actions détenues par les OPCVM de la place, tous segments confondus, a atteint à fin juin 14,1 milliards de DH et ne représente ainsi que 14% de la capitalisation boursière flottante de la place qui s’élevait à 98 milliards de DH à la même date. Les valeurs considérées comme étant les locomotives du marché sont les plus populaires parmi les titres détenus par les fonds. On trouve en tête de peloton Maroc Telecom qui est détenu par 131 OPCVM du marché. Toutefois, avec une valorisation de 1,8 milliard de DH, les titres IAM détenus par les OPCVM ne représentent que 10,7% de la capitalisation flottante de l’opérateur. En revanche, les actions Attijariwafa bank qui sont possédées par 120 fonds de la place totalisent une valorisation de 2,6 milliards de DH avec une part de 17% dans la capitalisation flottante de la banque.

Avec le même nombre de fonds qui détiennent Attijariwafa bank, soit 120, le titre Addoha occupe la 3e place avec une valorisation de 726,5 MDH, soit une part de 10% de la capitalisation flottante de la valeur. Et bien que BMCE Bank figure parmi les capitalisations les plus importantes de la place, elle n’est pas aussi prisée que sa consœur la BMCI, par exemple. Au moment où la première banque est détenue par 96 fonds, la seconde, elle, figure dans le portefeuille de 104 fonds. En outre, avec une valorisation de 804 MDH, les titres BMCE Bank que détiennent les OPCVM ne représentent que 11% de la capitalisation flottante de la banque, alors que pour la filiale de BNP Paribas, sa valorisation de 325 MDH correspond à 16% de sa capitalisation flottante.
En face de ces valeurs, les petites capitalisations de la cote sont, comme attendu, les moins attractives par les fonds. En bas de l’échelle se trouvent Cartier Saada, M2M, Promopharm et Axa Crédit qui ne sont détenus que par 3 fonds. Deux OPCVM seulement sont investis dans Zellidja et Dari Couspate et seulement un fonds détient encore Diac Salaf. Sans surprise, Rebab Company, Mediaco Maroc et Balima n’apparaissent dans le portefeuille d’aucun fonds de gestion.

Par ailleurs, Engine+ montre que les valeurs les plus plébiscitées figurent dans le portefeuille de l’ensemble des sociétés de gestion. Wafa Gestion, par exemple, dispose de 51% des actions Attijariwafa bank détenues par les OPCVM. La valeur est présente dans 25 fonds que la société gère. Elle détient aussi 39% des titres Maroc Telecom et 24% de la valeur BCP en circulation sur le marché de la gestion collective. CDG Capital Gestion, elle, accapare 19,8% des titres AWB, 25,8% des actions IAM et 34,6% de la BCP, à travers 21 fonds.
Pour leur part, les titres Addoha détenus par les OPCVM reviennent à hauteur de 35,3% à CDG Capital Gestion au moment où RMA Capital en détient 13,4%. De même, si Wafa Gestion est fortement présente dans Attijariwafa bank et Maroc Telecom, ce n’est pas le cas d’Addoha, puisqu’elle ne détient que 6,4% des titres en circulation et ce, via 24 OPCVM. Enfin, 17 fonds gérés par BMCE Capital Gestion possèdent près de 27% des titres BMCE Bank du marché de la gestion collective tandis que 14 OPCVM de CDG Capital Gestion gèrent 34% de la valeur.