Les actions Jlec disponibles du 10 au 12 décembre au prix de 447.50 DH

L’opération porte sur une augmentation de capital de 14.2% dont 9.47% en bourse. Plus de 31% du montant de l’opération est réservé aux personnes physiques et morales. La société est valorisée à  un PER de 13% en 2016 et un taux de rendement de dividendes de 7.7%.

Jlec rejoindra la cote casablancaise le 24 décembre au prix de 447,50 DH par action. La société a opté pour une augmentation de 14,2% du capital. 4,74% ont été réservés aux institutionnels (RMA Watanya, MCMA et la SCR) dans le cadre d’un placement privé avec l’émission de 1,11 million d’actions pour un montant global de 500 MDH. La partie du capital qui sera libérée en bourse équivaut à 9,47%, ce qui correspond à 2,20 millions de nouvelles actions d’un montant de 1 milliard de DH. Ainsi, l’apport total est de 1,50 milliard de DH.

L’opération d’introduction, dont la période de souscription s’étend du 10 au 12 décembre avec une possible clôture anticipée le 11 du même mois, est structurée en cinq catégories. La première est réservée aux salariés de Jlec et de Taqa North Africa avec une part de 3,5% du montant de l’introduction, soit 35 MDH et 78 213 titres. La seconde est répartie entre les personnes physiques et morales exprimant une demande en dessous de 561 titres, ce qui correspond à un plafond de souscriptions de 250 600 DH (18% du montant avec 402 235 actions). Les autres souscripteurs avec des demandes comprises entre 560 et 11 174 titres sont concernés par la troisième catégorie avec une part de 13,5% du montant de l’opération, équivalent à 301 676 titres. Pour leur part, les investisseurs institutionnels marocains bénéficieront de 40% du montant de l’opération, soit l’équivalent de 893 854 titres. Enfin, 25% de l’offre concerne les institutionnels étrangers. Notons que l’opération exclut les OPCVM monétaires, obligataires et contractuels.

Un chiffre d’affaires de 2,3milliards de DH au premier semestre

A travers cette introduction en bourse, Jlec veut institutionnaliser son tour de table en associant de nouveaux partenaires au capital, et accroître sa proximité avec les investisseurs institutionnels et le grand public. Elle a pour objectif également d’optimiser ses coûts de financement ainsi que de faciliter les futures levées de fonds grâce à un accès direct au marché financier tant pour soutenir sa croissance que pour réaliser ses objectifs stratégiques.

Premier fournisseur d’électricité au Maroc avec une part de marché de 38,5% à fin 2012, Jlec est détenue indirectement en majorité par Abu Dhabi National Energy Company PJSC (TAQA) à travers six filiales et sous-filiales. La société a pour mission de céder l’intégralité de la production des Unités 1 à 4 (pour JLEC) et des Unités 5 et 6 (pour JLEC 5&6) à l’ONEE. En contrepartie, l’office s’engage à prendre livraison de l’intégralité de l’énergie nette mise à sa disposition aux points d’interconnexion et de payer les frais d’énergie et de puissance disponible pendant la période d’exploitation des unités.

Les revenus de Jlec se sont établis au premier semestre à 2,3 milliards de DH, en baisse de 24,4% par rapport à la même période de l’année précédente. Pour sa part, le résultat net part du groupe s’est contracté de 76%, pour totaliser 57 MDH. Du coup, la marge est ressortie à 2,4%, soit une baisse de 5,20 points de base. Du côté des perspectives, la société compte réaliser un chiffre d’affaires prévisionnel de 4,80 milliards de DH à l’horizon 2016, soit un taux de croissance moyen de -5% sur la période de 2012 à 2016. En revanche, les bénéfices devraient progresser de 14,7% en moyenne sur la même période, pour atteindre 817 MDH. La marge nette devrait donc atteindre 17%, en hausse de 9 points.

Par conséquent, Jlec est valorisée à un PER de 25,80 en 2013 et de 12,90 en 2016. Notons que la société n’a pas distribué de dividendes au cours des trois derniers exercices, sa trésorerie a été utilisée pour financer le projet des unités 5 et 6 avec des injections de près de 1,20 milliard de DH. Toutefois, elle projette de distribuer un dividende unitaire exceptionnel en 2013 de 106,60 DH, ce qui établit le taux de rendement du dividende à 23,8%. A partir de 2014, elle compte distribuer la totalité de ses bénéfices, ce qui situerait le dividend yield en 2016, à 7,7%.