Les 12 valeurs les plus recommandées à  l’achat par les sociétés de Bourse

Attijari Intermédiation, BMCE Capital Bourse, CDG Capital, CFG Marchés et Integra Bourse livrent leurs conseils.
Les valeurs Attijariwafa bank et BCP recommandées unanimement.

Cosumar, Maroc Telecom, Lydec, Ona, Centrale Laitière, Delta Holding, Lafarge Ciments, Holcim Maroc mais aussi Maroc Leasing et HPS sont également intéressantes.

Avec la maigre moisson des résultats semestriels 2009 des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca, le risque était réel de voir les analystes financiers donner un coup de frein à leurs recommandations à l’achat.
Il n’en est rien. C’est du moins ce qui ressort des conseils d’investissement que La Vie éco a sollicités auprès de sociétés de Bourse. Attijari Intermédiation (ATI), CDG Capital, CFG Marchés, Integra Bourse et BMCE Capital Bourse (BKB) ont donné une suite favorable à la requête. Cette dernière société a par exemple recommandé d’acheter ou de conserver 47 valeurs sur un total de 53 titres analysés.
Quelles sont donc les actions qui ont eu les faveurs de ces sociétés ? Globalement, les recommandations recueillies tendent à privilégier les grosses capitalisations dotées d’une assise financière solide ou encore les valeurs défensives non cycliques et de rendement. Rien de bien nouveau en somme. Pour autant, cette dernière salve de recommandations n’est pas dénuée de surprises.

Un potentiel de hausse de 27% pour le cours de la BCP selon BMCE Capital
C’est l’exemple d’Addoha, qui se trouve reléguée au rang des titres moyennement convaincants (seuls 2 sociétés sur 5 recommandent l’action à l’achat), alors que le promoteur immobilier frôlait le parfait consensus jusqu’à maintenant. Le retard qu’accumule le groupe sur les prévisions annuelles des analystes pour 2009 explique en grande partie la dégradation de sa recommandation.
Cela dit, CFG et ATI, qui croient en Addoha, lui envisagent un potentiel de hausse non négligeable, 85,2% pour la première société et 56,5% pour la seconde en considérant le cours de 108 DH observé le 9 novembre.
Mais une bonne surprise aussi est à relever et elle concerne de nouveaux entrants dans le palmarès des valeurs les plus recommandées. Il s’agit notamment de la Banque Centrale Populaire (BCP). La valeur réunit les avis favorables de toutes les sociétés de Bourse approchées : elle est à conserver selon CFG et ATI et à acheter selon les autres avec en prime un potentiel de hausse évalué à 27,2% et à 20% respectivement par BKB et CDG Capital en considérant son cours de 265 DH du 9 novembre.
Il en découle, par ailleurs, que les bancaires s’imposent en force vu que la seule autre valeur à faire l’unanimité parmi tous les analystes qui se sont prononcés est Attijariwafa Bank (AWB). Le titre est intéressant pour toutes les sociétés (à conserver selon CFG et à acheter pour le reste), sauf pour ATI qui s’abstient de toute recommandation par souci d’éthique (la société de Bourse étant filiale d’AWB), mais dont l’argumentaire pour la valeur reste positif. En chiffres, le titre offre une décote de 20,6% et de 14% dans l’ordre, selon BKB et CDG Capital en se basant sur le cours de 262,10 DH observé en début de semaine.
Naturellement, les analystes appuient leurs recommandations pour les deux valeurs bancaires sur les solides perspectives qu’elles présentent. AWB, d’abord, à travers son plan stratégique «Attijari 2012» et au vu de ses ambitions de conquête sur de nouveaux segments via la banque économique «Low Income Banking» et le financement des activités agricoles dans le cadre du plan Maroc Vert, se doit d’être accumulée dans les portefeuilles. Quant à BCP, au vu de sa nouvelle stratégie de développement basée sur le positionnement du groupe dans ses métiers de référence et sur la poursuite de ses actions de croissance externe, la valeur se présente comme cible idéale pour le placement à moyen et long terme.    
En descendant d’un cran,  avec des valeurs recommandées non pas par les 5 sociétés de Bourse approchées mais seulement par 4, on retrouve d’abord Cosumar. Le titre de l’industriel sucrier jouit des avis favorables de CFG, Integra, ATI et BKB. Toutefois, à son cours actuel (1500 DH), la valeur semble déjà être parvenue aux cours cibles estimés par les analystes.
Dans le même groupe apparaît également Lydec. Recommandée à l’achat par CFG, Integra, BKB et CDG Capital, la valeur bénéficie selon ces deux dernières sociétés de Bourse d’une décote avoisinant les 15%. Tout l’intérêt de Lydec réside dans son rendement de dividendes, comme l’explicite CDG Capital et comme l’exprime le statut de valeur de rendement qu’accorde Integra à cette valeur dans son portefeuille recommandé.
Ona figure également parmi les valeurs recueillant 4 avis favorables sur 5. En effet, Integra, BKB, ATI et CFG la recommandent à l’achat avec une décote allant de 20,7% (BKB) à 48,4% (ATI) en considérant le cours de 1 280 DH affiché actuellement par la valeur.

Maroc Telecom «meilleure opportunité du marché», selon Attijari
Enfin, Maroc Telecom est recommandée par CFG, ATI, BKB et CDG Capital avec une décote allant jusqu’à 12%. Il n’empêche, depuis la publication de ses ré´sultats semestriels le 29 juillet 2009, le titre Maroc Telecom n’a cessé de se déprécier. Mais cette baisse du titre paraît disproportionné´e selon ATI au regard de difficultés certes réelles liées au  durcissement des conditions é´conomiques et à l’intensification de la concurrence au niveau national. La société de Bourse a même qualifié la valeur de «meilleure opportunité du marché», dans une récente note de recherche. De son côté, CDG Capital soutient que l’opérateur est doté d’une structure financière solide et de moyens techniques et humains nécessaires pour maintenir son nouveau trend de croissance. De fait, sur la base de sa valorisation adéquate, ainsi que son rendement de dividendes attrayant, il est recommandé de conserver le titre.  
Vient ensuite le bloc de valeurs recueillant 3 avis favorables sur 5. Celui-ci intègre 2 cimentières : Holcim Maroc et Lafarge Ciments.
Les deux valeurs sont recommandées à l’achat par ATI et BKB, sachant que CFG préconise de les conserver. Toutefois, Holcim présente actuellement le potentiel de croissance le plus intéressant puisque sa décote dépasse les 16% en se basant sur le cours de 1 890 DH constaté en début de semaine, contre une décote de même pas 3% pour Lafarge.  
Ce bloc de valeurs comprend également Delta Holding. Celle-ci rassemble les faveurs d’ATI, BKB et CFG et présente un potentiel de hausse appréciable évalué selon ATI à 51,5% étant donné le cours de la valeur de 72,62 DH observé le 9 novembre.
Vient ensuite, dans le même groupe, une valeur habituée aux faveurs des analystes : Centrale Laitière. Le titre de l’industriel est à acheter selon ATI et CFG et se doit d’être conservé selon BKB. Signalons toutefois que la valeur, avec un cours actuel dépassant les 10 000 DH, paraît avoir épuisé le potentiel de hausse envisagé par les analystes et qui ne dépasse pas 9 335 DH.
Arrivent enfin deux valeurs pas franchement habituées au palmarès des valeurs les plus recommandées mais qui se distinguent durant cette édition. Il s’agit de Maroc Leasing et de HPS. Le premier est recommandé par CFG, BKB et Integra avec une décote qui pointe à 28% selon le cours actuel de l’action (380,5 DH). CFG évoque notamment la fusion- absorption de Chaâbi Leasing opérée par Maroc Leasing pour soutenir l’attrait du titre en tant qu’opportunté d’investissement.       
Quant à HPS, conseillée par BKB, Integra et ATI, la valeur recèle, à les en croire, un potentiel de hausse considérable. C’est notamment l’avis des analystes d’ATI qui estiment la décote de la société à 53% partant du cours actuel de l’action autour de 620 DH. Ces mêmes analystes, qui croient beaucoup en la valeur technologique, n’ont d’ailleurs pas manqué de relever dans une récente note de recherche, «sa résilience impressionnante avec une activité´ en croissance et des marges qui s’amé´liorent».