Le titre fortement sous-évalué au vu de ses bonnes perspectives

De toutes les cotations boursières, Ona est sans doute l’un des plus rassurants. Par la récente évolution de son titre d’abord. Bien que s’étant inscrit ces toutes dernières séances en baisse, le titre de la holding a réussi à accumuler du 20 avril au 18 mai 2009 une progression de 9%, passant d’un cours de 1 201 à 1 309 DH.
Cela donne en partie raison aux analystes qui estiment la recommandation à l’achat comme allant de soi pour le titre. Les niveaux de décote qu’ils font ressortir pour en attester sont des plus intéressants. BMCE Capital Bourse fixe un cours cible de 1 537 DH à l’action Ona, ce qui établit sa décote sur la base du cours observé le 18 mai 2009 à 17,4%. Encore plus optimiste, Attijari Intermédiation établit sa valorisation à 1 921 DH et ressort donc avec une décote de 46,75%!
Leurs anticipations font toutes état de bonnes réalisations à venir pour la holding sur l’exercice 2009. Ona en a d’ailleurs donné quelques prémices en publiant son chiffre d’affaires pour le premier trimestre 2009. Sur la période, elle affiche un volume d’affaires consolidé en croissance de 4,6% (en comparaison à janvier-mars 2008), à 8,8 milliards de DH.
Les activités télécoms et distribution sont les principales contributrices à cette bonne performance. En effet, la première connaît une hausse de 93,3% de son volume d’affaires, à 578,8 MDH, grâce notamment à la hausse des revenus du fixe et du mobile de 57,4%. A fin mars 2009, Wana compte 1,8 million d’abonnés (+30,8%) et s’adjuge une part de marché de 64,49% sur l’offre mobile 3G. Au niveau de la distribution, l’activité a augmenté de 4%.
Petite forme en revanche pour l’immobilier et les mines. Le premier, représenté par Onapar, voit son chiffre d’affaires décroître de 72,7%, signe que la filiale continue de pâtir du ralentissement de l’immobilier de luxe. Quant aux mines, leur baisse de CA s’établit à 7,7%, résultat du repli du cours des métaux, du recul de la demande mondiale et de l’augmentation de la production pour l’or, l’argent et la fluorine.
Il n’en demeure pas moins que selon les pronostics des analystes, l’exercice sera placé sous le signe d’une croissance ferme. Selon Attijari Intermédiation, le chiffre d’affaires du groupe devrait progresser de 8%, à 39,6 milliards de DH, contre une prévision de 39,2 milliards de DH selon BMCE Capital Bourse. Le résultat d’exploitation consolidé prévu par Attijari devrait donc enregistrer quant à lui une forte hausse de 30%, à 2 milliards de DH, provenant essentiellement de la récupération du déficit de Managem et du redressement des performances opérationnelles de Wana.
En ligne directe, le résultat net part du groupe devrait ressortir en croissance de 46% ou 15% dans l’ordre, selon Attijari et BMCE, se hissant respectivement à 1 580 ou 1 286,4 MDH.