Le titre du plasturgiste profite des avis favorables des analystes

Le titre de la filiale du groupe Chaâbi cotée en Bourse, Snep, connaît un tournant majeur en ce début d’année. Alors qu’il n’a pas cessé de dégringoler depuis son introduction en novembre 2007, il a fini par se reprendre ces six dernières semaines, et fortement, au point de faire dire à quelques professionnels du marché que la tendance baissière qui caractérisait son parcours pendant plus d’un an est officiellement rompue. De 489 DH, le 31 décembre 2008, son cours est en effet passé à 640 DH en date du 16 février 2009, soit une progression de plus de 30%, l’une des meilleures de la place en cette période de morosité du marché. Certes, ce niveau de cours est encore loin du prix d’introduction du plasturgiste, 1 250 DH, que des dizaines de milliers de petits porteurs avaient misé en 2007. Mais la nouvelle tendance boursière de la société montre que le marché commence à mieux apprécier la valeur et pourrait la hisser à un niveau de cours conforme à sa santé économique et financière. Espoir donc d’éponger les pertes pour les anciens détenteurs du titre, et opportunité à saisir pour les nouveaux.
Il faut dire que le parcours boursier passé de la Snep ne peut être expliqué par aucun élément rationnel. Le titre a en effet entamé sa chute juste après l’introduction en Bourse, sans l’annonce d’aucune mauvaise information par la société ni l’émission d’aucune recommandation négative par les analystes financiers. Ceci alors que la société avait présenté de bons fondamentaux et des perspectives prometteuses lors de son offre publique de vente et publié, en mars et septembre 2008, des résultats annuels et semestriels en forte progression.
Ce qui a changé la donne pour la valeur dernièrement, c’est la situation de morosité et de manque de visibilité dans laquelle est entré le marché boursier depuis septembre 2008. Les investisseurs, ayant liquidé les titres qui avaient trop pris, notamment ceux de l’immobilier, ont commencé à se positionner sur les valeurs refuge qui présentent des perspectives de développement stables et qui appartiennent à des secteurs faiblement concernés par la crise internationale. De plus, la Snep a commencé à figurer parmi les actions les plus recommandées à l’achat dans ce contexte de marché, notamment par les plus grandes sociétés de Bourse de la place. La valeur a d’ailleurs de quoi séduire côté ratios boursiers. Même si le titre a déjà pris 30% depuis le début de l’année, son multiple de bénéfice (PER) estimé pour l’année 2009 est encore inférieur à 10 contre plus de 17 pour le marché, et son rendement de dividende est de 7,5%, l’un des plus élevés de la place. Pour les résultats de 2008, les derniers pronostics de BMCE Capital Bourse tablent sur un chiffre d’affaires dépassant le milliard de DH et un bénéfice net de 176 MDH, en hausse de 49% par rapport à 2007.