Le titre devrait être parmi les premiers à  profiter d’une éventuelle reprise

Un intéressant échange s’est tenu lors de la conférence convoquée en milieu de semaine passée pour la présentation des résultats semestriels du promoteur immobilier coté, Alliances Développement Immobilier (ADI). Démontrant les excellentes réalisations du groupe au titre des 6 premiers mois de l’année (une croissance bénéficiaire de 97% à 210,8 MDH par rapport au 1er semestre 2008), le président Mohamed Alami Lazraq a interpellé les analystes présents dans l’assistance par une question : au vu de ses bons fondamentaux, le titre Alliances n’est-il pas sous-valorisé par le marché ? L’action qui est restée cantonnée entre 672 DH et 733 DH depuis début juin 2009 a effectivement du mal à prendre de la hauteur (quoique depuis le début octobre sa variation ressort légèrement favorable: +2,2% à 705 DH au 19 octobre 2009).    
Réponse des analystes : le titre paie le prix de son appartenance à un secteur coté de l’immobilier qui suscite la méfiance du marché. Mais, note positive, quand la reprise sera là Alliances sera le premier à en profiter. Ce n’est, après tout, que justice rendue à un groupe qui a déployé des efforts de développement importants depuis son introduction en Bourse. Ces efforts ont d’abord visé l’élargissement du périmètre d’activité. ADI exerce aujourd’hui sur l’ensemble du territoire national dans 5 pôles (construction, habitat intermédiaire, immobilier résidentiel et tertiaire, resorts golfiques et prestations de services) avec l’objectif affiché que ces 5 pôles contribuent à terme de manière équivalente au bénéfice. Pour l’heure, le résultat net part du groupe (RNpg) projeté pour 2009 de 417 MDH devrait provenir pour l’essentiel, pour 57% précisémment, des resorts golfiques. Les prestations de service et le résidentiel tertiaire devraient pour leur part peser chacun autour de 15%. La construction et l’habitat intermédiaire, enfin, apportent dans l’ordre 8 et 6%. A noter toutefois que ce dernier segment devrait connaître un bond substantiel en 2010, passant à une part de 41% dans un RNpg prévisionnel qui approche le milliard de DH à 910 MDH. Cela est à lier à une orientation stratégique du groupe qui vise une diversification dans tous les segments de la promotion avec un focus particulier sur l’intermédiaire qui devrait se traduire par une participation active au plan initié par l’Etat pour faciliter l’accès au logement. A noter également qu’Alliances nourrit d’aussi grandes ambitions pour son pôle construction. Celui-ci devrait en effet voir son activité se diversifier davantage avec la création de la filiale EMTB spécialisée dans le bâtiment.
Et pour se donner les moyens de financer ce développement, le management veille à contenir l’endettement. Celui-ci demeure stable durant les 6 premiers de 2009 puisqu’à 555 MDH il reste limité à 23,7% d’un total fonds propres de plus de 2,3 milliards de DH.