Le titre devrait atteindre un plancher de 700 DH avant de culminer à  755 DH

Une opportunité à saisir au vol. C’est presque en ces termes que les analystes d’Attijari Intermédiation parlent du titre Alliances Développement Immobilier (ADI) dans leur dernière note hebdomadaire portant sur le marché boursier.
Du 8 mai au 22 juin, l’action, surfant sur une phase haussière, a engrangé près de 41% de croissance, ce qui hisse son cours de 510 à 719 DH  avec un plus haut de 733 DH.
Cependant, sur les dernières séances, «des signes d’essoufflement ont été constatés», signalent les analystes de la société de Bourse, «ce qui pourrait très probablement ramener le titre à un ancien support à 700 DH». C’est d’ailleurs ce que confirme l’analyse technique de l’action qui fait ressortir une tendance court terme à la baisse. Dès lors, «les investisseurs les plus actifs pourraient s’intéresser à la valeur au prix de 700 DH, et tabler sur un retour vers les 730 DH, voire les 755 DH si la résistance de 730 DH est cassée», préconise Attijari Intermédiation.    
Reste une question : le titre rebondira-t-il effectivement une fois le plancher de 700 DH atteint ? Pour CDG Capital et BMCE Capital Bourse, cela ne fait aucun doute. Les deux sociétés de Bourse recommandent ADI à l’achat avec un cours cible de 766 DH pour BMCE, ce qui fait ressortir une décote de 6,5% au 22 juin.
Leurs recommandations se basent sur les perspectives du groupe. «L’expertise d’ADI dans le segment de la construction hôtelière, la diversification récente de ses projets sur les différentes régions, ainsi que son orientation vers le logement intermédiaire à travers Aldarna, réconfortent notre opinion favorable quant aux perspectives du groupe et son potentiel de rentabilité», font savoir les analystes de CDG Capital. «Au vu d’une conjoncture économique internationale défavorable présageant d’une probable baisse de la demande en produits immobiliers de loisir et de logements de luxe, ADI s’attelle à réussir la reconfiguration de son activité à travers le renforcement de la part de projets d’habitat intermédiaire», notent pour leur part ceux de BMCE Capital. En effet, les projets d’habitat intermédiaire devraient représenter 50% dans les résultats du groupe à l’horizon 2011, contre 14% au terme de 2008. A cet effet, la filiale Aldarna compte mobiliser sur la période 2009-2016 un investissement de 23,4 milliards de DH pour l’édification de 69 712 unités sur une superficie de 1 154 hectares. En parallèle, le groupe demeure actif sur les autres segments comme en témoigne la toute récente création d’un nouveau fonds d’investissement touristique doté de 2,5 milliards de DH et visant les actifs hoteliers et résidentiels vendus et remis sous gestion locative. Avec tout cela, ADI diversifie ses métiers. Le dernier exemple en date porte sur le BTP et a concerné le lancement d’un pôle construction qui s’est fait par l’acquisition de 95% de deux leaders nationaux du secteur.