Le secteur minier coté pà¢tit de l’essoufflement des cours des métaux

L’or a baissé de 16,7% depuis le début de l’année, l’argent de 20,5% et le cuivre de 7,8%.
La restructuration des engagements de Managem, le retour de l’activité à  son niveau normal chez SMI et les bonnes couvertures de CMT devraient toutefois limiter la baisse des revenus . Upline Securities recommande de conserver Managem, d’alléger sa filiale et d’acheter CMT.

Upline Securities a actualisé ses recommandations de placement dans le secteur minier coté. En cause, le trend baissier emprunté par les cours des matières premières à l’échelle internationale depuis le début de l’année.

En effet, à fin août, le cours de l’or a enregistré une contre-performance de 16,7%, à 1 396 dollars l’once au moment où celui de l’argent a baissé de 20,5% pour atteindre 24,1 dollars. Le cuivre n’échappe pas à la tendance : son cours s’est effrité de 7,8%, à 7 292 dollars la tonne. Parallèlement, et compte tenu de l’apparition des premiers signaux d’une reprise économique aux Etats-Unis, le marché actions a été privilégié par les investisseurs vu ses performances appréciables depuis le début de cette année, et ce, au détriment du marché des matières premières.

Dans ce contexte, les trois sociétés minières cotées au Maroc, à savoir Managem, SMI et CMT, devraient subir les effets du renversement de tendance des cours des métaux. Selon les analystes, le secteur coté devrait réaliser un chiffre d’affaires de 5,8 milliards de DH, en hausse de 11,5% par rapport à 2012. En fait, malgré la dépréciation des cours, les revenus devraient progresser grâce à l’allégement des anciens engagements de couverture de Managem et par l’apport positif qu’auraient les couvertures de CMT. SMI, elle, devrait bénéficier du redressement de son activité après le retour à la normale de son rythme de production. Les bénéfices du secteur, eux, devront s’apprécier de 8,2% pour totaliser 1,2 milliard de DH.

Ainsi, la société de Bourse recommande aux investisseurs de conserver le titre Managem et fixe son cours cible à 1 308 DH. Par rapport au cours du 2 septembre, la valeur devrait enregistrer une performance de 4,4%. Comme précisé auparavant, les analystes estiment que le holding devrait maintenir la croissance de ses revenus grâce à l’arrivée à terme de ses anciens engagements de couverture, ce qui devrait contribuer à l’amélioration du chiffre d’affaires avec un additionnel de 545 MDH en 2013. Par ailleurs, Managem devrait tirer profit d’une augmentation du tonnage vendu suite à l’entrée en production du chantier de Jbel Lassal et de la montée du rythme de production de sa filiale SMI. Son activité à l’international n’est pas en reste puisque le lancement de l’exploitation de l’or au Soudan devrait accroître les quantités écoulées. De ce fait, la société de bourse table sur un chiffre d’affaires à fin 2013 de 3,9 milliards de DH, en croissance de 11,6% par rapport à 2012. Le résultat net, lui, devrait s’apprécier de 46% pour atteindre 395,4 MDH.

En revanche, les analystes se montrent plus sceptiques quant à l’évolution de SMI. Ils recommandent ainsi d’alléger le titre dans les portefeuilles et prévoient que son cours baisserait de 9,12% par rapport à la cotation du 2 septembre (3 376 DH). Il faut dire que la société a été pénalisée par des actes de sabotage conduisant à l’arrêt de l’approvisionnement en eaux industrielles, ce qui a plombé son activité en 2012. Pour rappel, la compagnie argentifère n’a produit que 170 tm d’argent contre une capacité normative de 240 tm. Cependant, la résolution de ces soucis d’alimentation en eau en cette année devrait faire progresser la capacité de production d’argent pour passer à 300 TM surtout après l’achèvement de l’extension de l’usine de traitement. D’ailleurs, l’augmentation de la capacité de production devrait compenser la baisse du cours de l’argent. C’est ainsi qu’il est prévu que la société réalise un chiffre d’affaires de 1,2 milliard de DH en 2013, en progression de 20,6% et des bénéfices de l’ordre de 504,6 MDH, soit un bond de 7%.

Pour sa part, la valeur CMT est à acheter vu le potentiel de hausse qu’elle recèle. En effet, le titre devrait atteindre 2 180 DH, soit une progression prévue de 48% par rapport à son cours actuel – de 1 472 DH. Upline Securities considère que si les deux précédentes compagnies minières disposent d’une marge de manœuvre pour améliorer leurs volumes de vente, ce n’est pas le cas pour CMT compte tenu de la pleine utilisation de sa capacité de production. De plus, vu le poids de l’argent dans le chiffre d’affaires de la société, estimé à plus de 70%, les réalisations de la société devraient être plombées par l’accélération de la baisse du cours du métal. Cela dit, le renforcement des couvertures lors des deux dernières années devrait contribuer au maintien des revenus du groupe à leur niveau de l’année écoulée. Par conséquent, ils ne devraient baisser que de 3,4% pour se situer à 652,3 MDH au terme de cet exercice. Parallèlement, les bénéfices devraient se contracter de 15,6%, s’établissant à 344,5 MDH.

Dans ces conditions, les sociétés seraient valorisées en 2013 à un PER (rapport entre le cours de l’action et son bénéfice net) de 11 pour Managem, de 30,3 pour la SMI et de 9,4 pour CMT. Le taux de rendement du dividende (rapport entre le dividende unitaire et le cours du titre), lui, se situerait à 1,9%, 3,4% et 9% pour les trois sociétés respectivement.