Le secteur informatique se porte de mieux en mieux

Dans un contexte de tassement du marché du crédit à  la consommation (production en baisse de 1,2%), les sociétés de financement cotées arrivent quand même à  tirer leur épingle du jeu.

Elles ont affiché un chiffre d’affaires (produits d’exploitation) de 9,6 milliards de DH, en hausse de 1,7%. L’activité de Salafin a réalisé la plus forte hausse, soit 10,6% pour s’élever à 920 MDH grâce notamment à la croissance de 4% de la production des crédits personnels, alors que le financement automobile a enregistré une baisse de 2%. Il faut dire qu’à côté, la société mise toujours sur les activités de services pour le compte de tiers qui représentent 29% de ses revenus.
Eqdom, Taslif et Axa Crédit, elles, ont situé leur chiffre d’affaires à 1,8 milliard de DH, 164 MDH, et 208,5 MDH, en hausse respectivement de 1,6%, 9,3% et 4,3%. Cela s’explique par la stratégie sélective adoptée par les sociétés et par le développement du réseau.

Les sociétés de leasing affichent pour leur part des évolutions mitigées. Au moment où le chiffre d’affaires de Maghrebail a augmenté de 2%, à 2,8 milliards de DH, celui de Maroc Leasing a baissé de 1%, à 3,6 milliards de DH.
Toutefois, le bénéfice sectoriel ressort en retrait de 1,2%, à 128 MDH. Cela dit, hormis Eqdom qui a subi une baisse 18,7% de son résultat net, à 142 MDH, à cause de la hausse des dotations aux provisions, toutes les autres sociétés ont inscrit leur bénéfice en hausse. En effet, Axa Crédit a totalisé un bénéfice de 20 MDH, en progression de 36% consécutivement à la bonne orientation de son activité conjuguée à une réduction des charges d’exploitation de 1,4%. Taslif a tiré profit de l’amélioration de son coût du risque de 8% pour doper son bénéfice de 9,3% à 31,6 MDH. Idem pour Salafin dont le résultat net s’élève à 105,7 MDH, en croissance de 11%. Enfin, Maghrebail et Maroc Leasing ont réalisé des bénéfices de 72,4 MDH et 56 MDH, en progression de 8,5% et 6%.