Le marché dopé par les perspectives de bons résultats semestriels

En trois semaines, la progression du Masi est passée de 27% à  plus de 40%.
Même à  ces niveaux, il reste en deçà  de son record de mai dernier.
Les analystes jugent qu’il n’est pas cher.
Addoha, Attijariwafa bank BMCE Bank, Maroc Telecom et Ona, principales valeurs traitées.

L’hésitation n’aura finalement duré qu’une semaine. Du 31 juillet au 4 août, le marché a marqué le pas, avec une évolution à  peine positive (+0,44% pour le Masi). Mais dès la semaine suivante, il s’est enflammé, gagnant plus de 4,3% dans des volumes honorables, avant de ralentir la cadence tout en restant sur un trend haussier. A la date du 25 août, il avait déjà  dépassé la barre des 40% de progression annuelle. Et cela continue : à  la clôture de la séance du lundi 28 août, les gains depuis le début de l’année étaient de l’ordre de 41,5% pour le Masi et de 45,9% pour le Madex.

Plus calme que 2005…
Un été chaud, il faut le dire, mais qui ne déroge pas à  la règle. Cette année, il a même été plus calme que l’année dernière, mais les volumes étaient heureusement au rendez-vous, même s’ils sont légèrement inférieurs à  la moyenne annuelle. Sur les trois premières semaines du mois, le volume de transaction global a atteint 4,7 milliards de dirhams. Il a été essentiellement réalisé sur le marché central et par – toujours – les mêmes valeurs : Addoha, Attijariwafa bank BMCE Bank, Maroc Telecom et Ona.

Sur le plan sectoriel, c’est l’immobilier qui a le plus profité de la hausse. Représenté essentiellement par Addoha (il compte également Balima), il a battu tous les records : +26% en trois semaines. C’est que l’engouement des investisseurs pour la dernière recrue de la cote ne s’est pas démenti, la propulsant de 734 à  925 dirhams entre le 1er et le 25 août, avec des pics en séance allant jusqu’à  940 dirhams pour cette société introduite il y a tout juste deux mois à  585 dirhams. Le marché semble avoir bien réagi – entre autres – à  la note de recherche publiée par Attijari Intermédiation et qui valorisait l’action du promoteur immobilier à  pas moins de

1 050 dirhams. Une évaluation faite sur la base d’un business-plan revu et intégrant une nouvelle stratégie d’acquisition de terrains.
Deuxième grand privilégié de cet été, le secteur bâtiment et matériaux de construction. Toutes les valeurs le composant, à  une exception près, ont enregistré des évolutions à  deux chiffres. Qu’on en juge : +19,3% pour Sonasid, +14,8% pour Lafarge Ciments, 13,2% pour Cimar, +12,2% pour Holcim, +10,4% pour Aluminium du Maroc et +5,4% pour Mediaco Maroc, dernier invité de ce secteur, venu après son introduction en Bourse au cours du mois de juin 2006.

Peu de flops à  signaler
Les télécoms, les mines et les sociétés de financement viennent ensuite, avec des performances mensuelles respectives de 12,4 %, 11 % et 10,5 %. Inutile de préciser que la bonne tenue du secteur télécoms a fortement contribué à  l’effervescence du marché, les investisseurs ayant toujours les yeux rivés sur le comportement de Maroc Telecom, véritable baromètre de la place et donneur de ton pour le marché dans sa globalité. Sur un autre plan, c’est au niveau du secteur des sociétés de financement qu’on enregistre la plus forte progression de la période, réalisée par Sofac Crédit et qui s’élève à … tenez-vous bien, +32,35%, en seulement trois semaines, comprenant, de plus, deux jours fériés.
Côté flops, peu de choses sont à  signaler, si ce n’est la contre-performance du secteur sylviculture et papier, dont l’unique représentant, Le Carton en l’occurrence, a essuyé une perte de près de 17%.

Une marge de progression de 8 points ?
Qu’est-ce qui justifie donc la surchauffe désormais systématique du mois d’août ? Eternelle question qui n’a pas toujours de réponse précise. Deux éléments semblent toutefois expliquer une bonne partie de l’effervescence : les analystes et investisseurs s’attendent à  de bons résultats semestriels. Ces derniers, qui doivent «tomber» au plus tard le 30 septembre prochain, devront marquer, selon les analystes contactés par La Vie éco, une progression à  deux chiffres.
Deuxième élément explicatif, l’intérêt de quelques gros investisseurs étrangers qui raflent les titres des plus grosses capitalisations, Maroc Telecom et Addoha en tête.

Bien sûr, cela n’explique pas tout. Il faut ajouter une part de spéculation qui table sur les regards détournés du marché, le temps d’un congé.
Ceci étant dit, et même à  ces niveaux de progression, le marché n’est pas à  son plus haut niveau annuel. Tout le monde se souvient de son envolée du premier trimestre et de son pic de mai dernier, quand le Masi avait dépassé les 8 500 points, propulsant sa performance annuelle à  plus de 54% en à  peine 5 mois, et quand le Madex avait frôlé les 60% de progression annuelle.
A ses niveaux actuels de cours, le marché reste, de l’avis de plusieurs analystes, à  des degrés de cherté tout à  fait convenables et représentatifs de la santé des entreprises cotées.

D’aucuns pensent que son retard de plus de 8 points (de croisssance s’entend) par rapport à  son record annuel constitue un potentiel de progression équivalent. Sachant qu’entre-temps la situation aussi bien macroéconomique que microéconomique s’est améliorée, et que le moral des patrons et des investisseurs institutionnels et particuliers est au beau fixe.

Comportement du marché pendant le mois d’août, semaine par semaine
Semaine du…
Var. du Masi
Var. YTD
Var. du Madex
Var. YTD
Les 3 plus fortes hausses (en %)
Les 3 plus fortes baisses (en %)
Volume de la semaine
Les cinq valeurs les plus actives (volumes en MDH)
Capi. (en MDH)
Marché central
Marché blocs
Total (MDH)
31 juillet au 4 août
+0,44%
27,64%
+0,53%
31,10%
Sofac Crédit (+19,0 %)
Berliet (+14,6%)
Maghrebail (+11,3%)
Rebab (-16,9%)
IB Maroc (-6,0%)
Nexans (-4,4%)
576,50
8.42
597,48
Addoha (130,6), IAM (126,34), BMCE Bank (71,8), ONA (47,9), Brasseries du Maroc (37,1)
326 494
7 au 11 août
+4,35%
33,19%
+4,49%
36,99%
LGMC (+12,2)
Sofac Crédit (+12,0)
Mag Oxygène (+11,9%)
SCE (-5,6%)
Cosumar (-5,5%)
IB Maroc (-5,3%)
1 509,87
229.12
1 740,25
Addoha (558,70), IAM (504,91), AWB (104,24), ONA (92,81), BMCE Bank (44,52)
340 688
15 au 18 août
(1 jour férié)
+2,35%
36,33%
+2,49%
40,40%
Lesieur (+22,8%)
Addoha (+11,8%)
IB Maroc (+10,6%)
M. Oxygène (-5,1%)
Dari Couspate (-3,3%)
Rebab (-3,0%)
873,93
0
874,00
Addoha (511,77), IAM (126,46), BMCE Bank (44,79), ONA (36,63), AWB (27,04)
347 347
22 au 25 août
(1 jour férié)
+2,80%
40,15%
+2,88%
44,44%
Berliet (+10,6%)
IAM (+6,7%)
Zellidja (+6,1%)
Oulmès (-6%)
Sofac Crédit (-6%)
SCE (-4,9%)
1 483,63
0
1 498,09
Addoha (461,98), IAM (379,25), BMCE Bank (137,78), ONA (69,95), AWB (60,72)
359 388
31 juillet au 25 août
+9,97%
40,15%
+10,4%
44,44%
Sofac Crédit (+32,4%)
Addoha (+26,0%)
Lesieur (+23,8%)
Rebab (-25,5%)
Le Carton (-16,9%)
Oulmès (-6,29%)
4 443,93
237.54
4 709,82
359 388
Source : Bourse de Casablanca.
Bilan
Quelle a été la pertinence des recommandations de «La Vie éco» ?
Dans notre numéro du 3 août 2006, nous avions recueilli l’avis de cinq sociétés de Bourse quant aux trois meilleures opportunités de placement à  saisir sur le marché actions avant de partir en vacances. Ils nous ont recommandé dix valeurs au total. Une seule, Maroc Telecom, a été plébiscitée par toutes. Deux sociétés de Bourse avaient recommandé Addoha alors qu’Attijariwafa bank, la Banque Centrale Populaire, La Centrale Laitière, Ciments du Maroc, Lafarge Ciments, Mediaco Maroc, Managem et Ona avaient été citées une seule fois.

Aujourd’hui, c’est l’heure des comptes. Quelle a été la pertinence de ces choix ? Quel aura été le sort de celui qui a suivi à  la lettre nos recommandations, tenant compte des pondérations qui en découlent : 5/15e pour Maroc Telecom, 2/15e pour Addoha et 1/15e pour les huit autres valeurs ? Disons-le tout de suite, il aura fait une bonne affaire. Son portefeuille aura progressé de… 8,20% entre le 31 juillet et le 25 août. C’est une progression qui reste légèrement inférieure à  celle du Masi (+9,97% sur la même période), mais qui satisfait largement notre lecteur / investisseur qui, rappelons-le, voulait mettre ses billets dans des sociétés qui prendraient de la valeur, le temps qu’il profite de ses vacances. Mais cette performance a été pénalisée par Centrale Laitière qui a été, de toutes les valeurs recommandées par nos analystes, la seule à  régresser. Sa baisse de 4,12% a tiré vers le bas notre portefeuille qui aurait sans cela gagné 12,87%, soit près de 3 points de plus que la croissance du marché.
Mais, dans l’ensemble, sur les dix valeurs recommandées, une seule a vu son cours baisser et six ont fait mieux que le Masi, et même mieux que le Madex, l’indice des valeurs les plus actives qui a gagné, sur la même période, 10,41%.

Quelques loupés malgré tout…
Les loupés de nos analystes ? Sofac Crédit, Lesieur Cristal, Sonasid, Berliet, Eqdom, Holcim, CIH, Afriquia Gaz, Aluminium du Maroc et SMI qui ont tous fait mieux que le Masi, autrement dit, gagné plus de 10% entre le 31 juillet et le 25 août. Mais, choisir, c’est renoncer. Et nos analystes, rappelons-le, n’avaient le droit de citer que trois et seulement trois valeurs. De plus, à  la date de rédaction de ces lignes, août n’était pas encore terminé et la dernière semaine du mois promettait d’autres surprises.