Le marché à  terme et les contrats à  terme

Le marché à  terme est un marché
sur lequel sont échangés les contrats
à  terme.

Les différents types de contrats à  terme

1- Les contrats à  terme fermes
Un contrat à  terme ferme est un engagement par lequel l’acheteur ou le vendeur s’engage à  acheter ou vendre une quantité déterminée d’un actif donné, à  une date future et à  un prix fixé au moment de la négociation.

Il existe plusieurs types de contrats à  terme fermes :
– Contrat à  terme ferme sur matières premières (or, sucre, cuivre).
– Contrat à  terme ferme sur actifs financiers :
– Indices actions ;
– Paniers d’actions ;
– Devises ;
– Bons du Trésor…

2- Les contrats à  terme optionnels
L’option est un contrat entre deux parties par lequel l’une accorde à  l’autre le droit (mais non l’obligation) de lui acheter (option d’achat) ou de lui vendre (option de vente) un actif, moyennant le versement d’une prime.
L’achat (ou la vente) de cet actif se fera à  un prix déterminé (prix d’exercice), durant une période ou à  une date précise.

Il existe deux types d’options :
– Les options d’achat ou calls ;
– Les options de vente ou puts.
Les options négociables les plus traitées sur les marchés organisés portent sur les actions, les indices boursiers, les devises et les contrats à  terme fermes.

3- Le swap
Dans sa définition la plus large, le swap est un échange entre deux entités pendant une certaine période de temps. Les deux intervenants doivent, bien entendu, trouver chacun un avantage à  cet échange qui peut porter soit sur des actifs financiers, soit sur des flux financiers.
Les swaps les plus courants sont :
– Le swap de taux ;
– Le swap de change ;
– Le swap d’indice ;
– Le swap de matière première.

Les principaux intervenants sur le marché à  terme
Trois grands types d’intervenants peuvent être identifiés en fonction de leur stratégie d’utilisation des contrats à  terme :
– Les opérateurs en couverture qui se couvrent contre un risque de variation défavorable de l’actif sous-jacent ;
– Les spéculateurs qui anticipent la hausse ou la baisse du marché pour générer des profits ;
– Les arbitragistes qui prennent des positions simultanées sur deux ou plusieurs marchés afin de tirer profit des écarts de cours.

Un exemple pour mieux comprendre
Imaginons que vous êtes producteur de blé. La récolte se fait dans deux mois, mais les ventes n’auront lieu que dans trois mois.
Le blé se traite aujourd’hui sur le marché au comptant à  X dirhams la tonne.
Au prix actuel, vous savez combien vaut votre récolte, mais vous ignorez le prix auquel vous pourrez vendre cette récolte dans 3 mois.
Pour éviter de perdre de l’argent si les prix venaient à  connaà®tre une chute inattendue, vous pouvez vous mettre d’accord aujourd’hui avec un acheteur pour lui vendre votre blé dans trois mois à  un prix que vous fixerez dès maintenant.
Dans cet exemple, acheteur et vendeur ont des stratégies opposées. De votre côté, vous pensez que le blé va baisser et vous préférez le vendre au prix d’aujourd’hui qui vous satisfait ; le vendeur, de son côté, anticipe plutôt une hausse des prix d’ici à  3 mois et escompte une bonne affaire.

Cette rubrique est la vôtre. N’hésitez pas à  adresser vos remarques, questions et suggestions à  La Vie éco ([email protected]) ou en contactant directement L’école de la Bourse ([email protected])