Le Groupe OCP renoue avec la croissance

Un chiffre d’affaires en hausse de 13% et un EBITDA de 10 milliards de DH à fin septembre. La progression de l’activité devrait se poursuivre en 2018.

Le Groupe OCP renoue avec la croissance après un exercice 2016 difficile, comme en témoigne l’évolution de ses indicateurs financiers à fin septembre. Le Groupe OCP renoue avec la croissance après un exercice 2016 difficile, comme en témoigne l’évolution de ses indicateurs financiers à fin septembre. Précisons d’abord que le secteur des phosphates a évolué dans un contexte mondial caractérisé notamment par une volatilité des prix des engrais tout au long de l’année. En effet, après un redressement progressif au cours des premiers mois de l’année, en raison de pressions sur l’offre dues à des conditions climatiques difficiles couplées à une forte demande du Brésil, les prix se sont réorientés à la baisse suite à une reprise des exportations chinoises et des niveaux bas des importations indiennes. Au troisième trimestre, les prix ont commencé à se stabiliser progressivement avant d’atteindre un pic à la fin du mois de septembre. Une amélioration en partie due à des prix plus élevés de soufre et d’ammoniac à la fin du troisième trimestre et à une baisse de l’offre causée par les ouragans en Floride. Dans ces conditions, le chiffre d’affaires du groupe OCP a marqué un bond de 13%, à 35,9 milliards de DH, grâce principalement à la croissance des exportations vers toutes les régions clés, notamment l’Afrique, l’Europe, l’Amérique du Nord (les Etats-Unis) et l’Amérique Latine (Brésil et Argentine). En détail, les revenus générés par les ventes de roche ont progressé de 12% et ceux générés par les ventes d’engrais ont progressé de 20%. A noter que la part des engrais dans le chiffre d’affaires est en hausse continue. Ces derniers représentent 53% du portefeuille global des produits contre seulement 40% à fin 2015. Et ce, grâce aux efforts menés par le groupe dans l’expansion de ses capacités, sa flexibilité industrielle en termes de variété de gammes de produits, notamment les engrais de spécialité ainsi que son agilité commerciale à travers ses marchés internationaux diversifiés. Par ailleurs, l’EBITDA s’est établi 10 milliards de DH contre 9,1 milliards à la même période de l’année dernière. De facto, la marge d’EBITDA ressort à 28% contre 29% à fin septembre 2016. En parallèle, les dépenses d’investissement ressortent à 8,6 milliards de DH, en ligne avec le programme d’investissement arrêté par le groupe.En termes de perspectives, le management s’attend à ce que la demande soit principalement tirée par l’Afrique et l’Europe et que les tendances observées depuis la fin du troisième trimestre se poursuivent, notamment en raison de l’augmentation observée des prix des matières premières. Le groupe OCP bénéficie de la demande soutenue dans les principales zones géographiques en particulier à travers son accès unique au marché africain ainsi que sa production ciblée des produits de spécialité. Ses avantages concurrentiels, son empreinte internationale ainsi que ses différents partenariats ouvrent la voie à des progressions continues en 2018.