Le groupe immobilier en ligne avec ses prévisions de chiffre d’affaires

Les indicateurs d’activité de l’année 2008 annoncés par le management de groupe Addoha le 10 février sont plutôt rassurants. Le promoteur immobilier coté en Bourse a en effet fait état d’un chiffre d’affaires établi selon les normes comptables marocaines (et non pas en IFRS) de 4,73 milliards de DH, en progression de 57,5% par rapport à 2007. Le second semestre de 2008 a enregistré à lui seul un chiffre d’affaires de 3,4 milliards, soit deux fois et demie celui du premier semestre. Certes, ce niveau d’activité est inférieur aux prévisions initiales de la société qui tablaient sur un volume de 6,2 milliards de DH. Mais le chiffre réalisé dépasse ce qui a été annoncé lors de la sortie rectificative du management, soit 4,5 milliards.
Pour rappel, Addoha avait revu à la baisse ses prévisions d’activité en octobre dernier, une révision qu’elle avait expliquée par des retards techniques au niveau de certains projets. Anas Sefrioui, PDG de la société, a encore une fois tenu à rassurer le public en affirmant qu’il ne s’agit que d’un simple décalage puisqu’en année glissante, de juin 2008 à juin 2009, le chiffre d’affaires prévu de 6,2 milliards sera atteint.
Chez Addoha, on explique que la réserve foncière détenue actuellement et qui s’élève à plus de 5 700 hectares assurera une continuité de l’activité jusqu’en 2017. De plus, le nombre des compromis de vente déjà signés s’élève à 20 623 à fin janvier 2009, ce qui assure à la société un chiffre d’affaires sécurisé de l’ordre de 8,3 milliards DH.
Cette situation confortable est appelée, selon Anas Sefrioui, à perdurer. En effet, les projets en cours de commercialisation portent sur plus de 190 000 unités, dont 77% dans le segment de l’économique et du moyen standing, compartiment encore porteur vu le déficit en logements existant et l’accroissement de la demande. Les projets développés en partenariat avec d’autres promoteurs, notamment la CGI, Somed, Fadesa, Al Qudra et groupe El Jamaï, vont également bon train et affichent des taux de commercialisation satisfaisants. Enfin, les projets que la société vient de lancer sont prometteurs, notamment Bouskoura et Marrakech Golf City, Ryad Al Andalous à Rabat et Fès City Center. Cela dit, même si le groupe Addoha affiche de bons indicateurs d’activité et des perspectives de développement prometteuses, son cours boursier ne suit pas. En effet, depuis le début de l’année courante, le titre a perdu près de 15% pour s’établir le 10 février à 88 DH. Une situation due, selon le management d’Addoha, au climat qui règne sur le marché boursier et qui est contaminé par les craintes des investisseurs suscitées par la crise internationale. En tout cas, la valeur affiche désormais de bons ratios boursiers, notamment un multiple de bénéfice estimé pour l’année 2009 de 11,3 fois seulement et un rendement de dividende de 5,3%, selon les chiffres d’Attijari Intermédiation. Ce qui, en cas de reprise du marché, ne pourrait que plaider en faveur d’un regain de croissance pour la valeur.