Le groupe Addoha en Bourse : une méga OPV de 2,76 milliards de dirhams

Après Risma, Mediaco et Cartier Saada, la Bourse de Casablanca se prépare à accueillir Douja Promotion, opérateur immobilier plus connu sous le nom de Groupe Addoha. La quatrième introduction en Bourse de 2006 est en effet la plus importante après Maroc Telecom (en termes de taille de l’offre publique de vente) puisqu’elle porte sur un montant dépassant les 2,76 milliards de dirhams. Un montant qui avoisine celui des onze dernières OPV réunies (depuis Managem en juillet 2000 jusqu’à Cartier Saada, en cours), abstraction faite, bien entendu, de Maroc Telecom qui avait porté, à elle seule, sur près de 8,94 milliards de dirhams.

La société, propriété à 95% de la famille Sefrioui, s’introduira par cession de 35% de son capital qui s’élève aujourd’hui à 1,35 milliard de dirhams. Le prix de cession a été fixé à 585 dirhams par action, pour une offre de 4,725 millions de titres. Un prix qui présente, selon les promoteurs de l’opération, une décote de 15,2%, par rapport à la valorisation théorique (690 dirhams).
Les objectifs recherchés à travers cette opération sont multiples : institutionnaliser l’actionnariat et l’ouvrir au grand public et aux salariés, accroître la notoriété du groupe auprès de la communauté financière, renforcer sa transparence et sa performance et, bien entendu, faciliter les recours futurs aux marchés financiers pour le financement des investissements et de l’activité. En effet, et contrairement aux autres sociétés qui l’ont précédé, le groupe Addoha rejoint le marché boursier non pas par augmentation de capital mais par cession d’actions anciennes.
L’offre, qui se déroule sous la houlette d’Attijari Finances Corp., est structurée en trois types d’ordres. Le premier concerne les salariés du groupe pour un nombre d’actions allouées de 19 709, soit 0,4% de l’offre et 0,1% du capital.

Le second, représentant 39,6% de l’offre équivalents à 13,9% du capital, concerne les personnes physiques et morales exprimant des ordres inférieurs ou égaux à 30 000 actions.
Et, enfin, le troisième type pour les personnes morales exprimant des ordres supérieurs à 30 000 actions ainsi que les institutionnels marocains et étrangers, à hauteur de 60% de l’offre, soit 21% du capital. La période de souscription s’étalera du 12 au 20 juin 2006, et la première cotation du titre interviendra le 6 juillet 2006.
Au cours des trois dernières années, le groupe Addoha a réalisé des résultats nets en forte progression. Celui de 2005 atteint 611 millions de dirhams, en hausse de 40% par rapport à 2004. Le taux de distribution au titre de cette année était de l’ordre de 60%, soit 3 665 dirhams par action (de nominal 100 dirhams) contre 16% en 2004, c’est-à-dire 700 dirhams par action.

Maroc Telecom réduit la valeur nominale de ses actions de 10 à 6 DH

L’opérateur historique des télécommunications a décidé, lors de sa dernière assemblée générale, de procéder à une réduction de son capital social de 3,516 milliards de dirhams par voie de réduction de la valeur nominale de ses actions. Maroc Telecom compte ainsi procéder au remboursement d’une somme de quatre dirhams sur chacune des 879 095 340 actions formant son capital. Lequel sera de 5,274 milliards de dirhams après l’opération.

Les analystes expliquent cette décision par l’importance, devenue injustifiée, du capital de Maroc Telecom. En effet, le programme des investissements de l’opérateur est de l’ordre de 3,5 milliards de dirhams, alors que ses excédents de trésorerie s’élèvent à plus de 6 milliards, précise un analyste. Ainsi, ses besoins en ressources étant largement couverts, la taille de son capital n’a aucune raison de rester à un niveau aussi élevé.

Notons toutefois que la réduction de la valeur nominale n’affecte en aucune façon la valorisation de Maroc Telecom.