Le fonds d’investissement LBO de BMCE Bank lève 54 MDH

Alors que sa phase d’investissement n’est entamée que depuis un an, North Africa Venture Capital Fund (NAVCF), géré par Capital Invest, filiale de BMCE Bank, a déjà épuisé le tiers de son capital cible de 335 MDH. En effet, ce fonds précurseur au Maroc des opérations de Leverage Buy Out (rachat d’entreprise avec levier d’endettement) vient de porter son capital à 114 MDH suite à une nouvelle injection de 53,7 MDH effectuée par ses actionnaires qui comptent parmi eux de prestigieux institutionnels marocains (RMA WatanyaÂ…) et étrangers (la Banque Européenne d’Investissement, la banque française CICÂ…).

L’argent frais levé sert à financer l’achat, auprès du groupe Sofmag, maison mère de Buzichelli Maroc et A2S Industrie, de la société agroalimentaire Indusalim, connue pour ses marques de margarine Magdor, Familia. Principe de LBO oblige, cette opération sera effectuée via FinaFood, holding ad hoc filiale à 100% de NAVCF et au capital de 33 MDH. Le reste du financement de la transaction qui s’élève à près de 100 MDH sera assuré par endettement bancaire que FinaFood remboursera en remontant du cash de sa cible. Ce qui maximise le taux de rendement interne anticipé de l’investissement.

Attijariwafa bank lance une offre publique de vente réservée aux salariés…

Le Conseil d’administration d’Attijariwafa bank a approuvé la décision de mettre en place un deuxième programme de participation des salariés dans le capital. La banque vient en effet de lancer une Offre publique de vente (OPV) destinée à son personnel et celui de ses filiales. L’opération porte sur 289 494 actions, soit 1,5% du capital social, pour un montant de 540 MDH. La période de souscription s’étale du 19 au 30 novembre. Attijariwafa bank propose à ses salariés des conditions très avantageuses en termes de prix et de financement. En effet, les actions seront offertes au prix unitaire de 1 800 DH pour le personnel qui souscrit à la «Formule Classique», et au prix de 2 000 DH pour le personnel qui souscrit à la «Formule Plus». La différence entre ces prix et le cours d’acquisition des actions sur le marché sera supportée par Attijariwafa bank. Les souscripteurs de la première formule peuvent exprimer des demandes d’un maximum de 25 actions. Tandis que ceux de la deuxième formule peuvent souscrire pour l’équivalent de deux ans de salaire brut fixe. Un crédit remboursable à l’échéance sera par ailleurs mis en place pour cette dernière catégorie de souscripteurs. A noter que les salariés devront garder les actions pendant une durée d’au moins 5 ans.

Le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) vient de viser la note d’information d’un emprunt obligataire subordonné émis par Attijariwafa bank. Son montant s’élève à un milliard de DH pour une maturité de 10 ans. Le taux d’intérêt nominal proposé est de 5,10% avec une prime à l’émission de 80 points de base. L’opération est réservée exclusivement aux investisseurs institutionnels de droit marocain (OPCVM, établissements de crédit, compagnies d’assurance, organismes de retraite…) et la période de souscription s’étale du 19 au 21 novembre.

L’emprunt est réparti en deux tranches. La première, «Tranche A», sera cotée à la Bourse de Casablanca et porte sur 8 000 obligations (800 MDH). La deuxième, «Tranche B», est non cotée et porte sur le reliquat (2 000 obligations, 200 MDH).

En ce qui concerne l’objectif de l’opération, la note d’information précise que les montants levés serviront à financer les projets de développement d’Attijariwafa bank à l’international (Maghreb et Afrique Centrale et Occidentale) et ce, sans altérer ses fonds propres réglementaires actuels. En effet, la clause de subordination permet de classer les fonds collectés parmi les capitaux propres complémentaires de la banque, non pas parmi ses dettes à long terme.