Le flottant

Depuis décembre 2004, le flottant est pris en compte pour le calcul des indices boursiers. L’objectif étant de garantir une parfaite adéquation entre le poids des valeurs dans les indices et leur poids réel dans le marché.

Définition du flottant
Le flottant est la part du capital d’une société cotée, détenue par le public et composant de ce fait la partie circulante de son capital, c’est-à -dire la partie susceptible de faire l’objet de transactions sur le marché.
Les actions détenues par les fondateurs ainsi que les participations stratégiques telles que l’autocontrôle, les participations détenues par l’Etat, les blocs de contrôle, les actions liées par un pacte d’actionnaires et les participations stables, ne font pas partie du capital flottant.

Modification et contrôle du flottant
Le nombre de titres composant la partie flottante du capital n’est pas figé. Durant la vie boursière de toute société cotée, celui-ci subit forcément des modifications, il peut être augmenté comme il peut être réduit et ce :
A l’initiative de la société cotée, lorsque celle-ci réalise des opérations pouvant avoir un impact direct sur son capital flottant telles que des augmentations ou réductions de capital et à  l’occasion d’appels publics à  l’épargne ;

A l’issue de toutes autres opérations réalisées sur le marché sans être nécessairement initiées par l’émetteur.
La Bourse de Casablanca procède une fois par an (à  la mi-juillet) au contrôle du flottant et ce sur la base des informations collectées auprès des émetteurs ou d’autres sources d’informations publiques.

Le flottant dans les indices
Depuis le mois de décembre 2004, c’est le capital flottant, c’est-à -dire la fraction détenue par le public et non le total de la capitalisation boursière, qui est pris en compte pour le calcul des indices Masi flottant et Madex flottant ainsi que l’ensemble des indices sectoriels.
Basé sur une meilleure pondération des valeurs dans l’indice, ce mode de calcul permet une parfaite adéquation entre le poids des valeurs dans les indices et leur poids réel dans le marché.

Lexique
Les actions détenues par les fondateurs : il s’agit des actions détenues directement ou indirectement par les fondateurs, lesdits fondateurs exerçant une influence sur la gestion ou le contrôle de la société.

L’autocontrôle : ce sont les actions de la société cotée détenues par des sociétés contrôlées par la société cotée, au sens de l’article 144 de la loi sur la S.A. Les actions détenues en propre par la société cotée ne font pas partie de cette catégorie d’actions.

Les participations détenues par l’Etat : il s’agit des participations directes mais aussi des participations via des établissements publics et des participations détenues par des sociétés elles-mêmes contrôlées par l’Etat.

Les blocs de contrôle : actions détenues par des personnes morales (hors fondateurs et Etat) qui exercent un contrôle au sens de l’article 144 de la loi sur la S.A.
Les actions liées par un pacte d’actionnaires : actions détenues par des personnes (hors fondateurs et Etat) agissant de concert au sens de l’article 10 de la loi n°26-03 relative aux offres publiques sur le marché boursier.

Les participations jugées comme stables : il s’agit de participations d’au moins 5%, stables depuis au moins 3 ans : qui n’ont pas évolué à  la baisse de manière significative depuis 3 ans.

Cette rubrique est la vôtre. N’hésitez pas à  adresser vos remarques, questions et suggestions à  La Vie éco ([email protected]) ou en contactant directement L’école de la Bourse ([email protected])