La valeur est l’exception d’un secteur minier coté sinistré

Comme s’ils s’étaient donné le mot… Les analystes qui ont formulé leurs recommandations dernièrement sont unanimes : les chiffres du secteur minier coté en 2009 sont à prendre avec des pincettes. Extrême, la recommandation de BMCE Capital Bourse préconise même de se désengager complètement de ce secteur. Plus modérés, les analystes d’Attijari Intermédiation conseillent d’y investir prudemment et de se diriger vers les sociétés dont la stratégie est clairement dé´finie et où `le potentiel de croissance est basé ´sur des é´lé´ments probants. Sur cette base, une seule société obtient leurs faveurs : la Compagnie minière de Touissit (CMT).
Dans un contexte où les socié´té´s miniè`res affichent des ré´sultats en berne, CMT a maintenu le cap de la croissance en publiant une forte hausse de son activité´. En effet, grâˆce à une politique de couverture bien négocié´e au dé´but de l’anné´e 2008, CMT a ré´ussi à` sé´curiser une partie importante de son chiffre d’affaires à des niveaux de cours trè`s élevés, et à` se pré´munir de ce fait de l’effondrement des cours des matiè`res premiè`res. Parallèlement, n’ayant pas recours a` des instruments de couverture de change, CMT bé´néficie de la forte remonté´e du dollar observé´e depuis le troisième trimestre 2008, agissant en contrepoids face à` la baisse des mé´taux et amortissant de ce fait l’impact né´gatif sur ses comptes.
Par ailleurs, la politique de couverture semble s’inscrire comme activité´ straté´gique au sein de CMT, et l’annonce faite par le management, lors de la publication des ré´sultats annuels, de porter exceptionnellement les niveaux de couverture à` plus de 50% est «d’autant plus rassurante pour la société», jugent les analystes d’Attijari Intermédiation.
Cerise sur le gâteau, la société bénéficie d’une capacité´ d’investissement importante, puisqu’elle dispose d’une assise financiè`re confortable lui permettant de mener à` bien ses nouveaux projets de dé´veloppement.
Considérant l’ensemble de ces éléments, les analystes d’Attijari Intermédiation concluent que l’action «CMT est une valeur de croissance et de rendement à dé´tenir dans les portefeuilles». Surtout lorsque l’on prend en considération sa prévision de rendement sur dividende qui demeure la plus é´levée´ de la cote, à` 16,2% (contre 4,2% pour le marché), ainsi que son  P/E, un des plus faibles du marché (5,3 fois les bénéfices). En somme, son niveau de valorisation se situe à` 760 DH selon les estimations de la société de Bourse, soit une décote de 22,6% par rapport au cours de 620 DH observé le 11 mai.
Néanmoins, ce potentiel ne se reflète pas nécessairement sur l’évolution du titre CMT en Bourse. Tout juste depuis début mai, précisément entre le 29 avril et le 11 mai courant, l’action a cédé 13,28%, passant de 715 à 620 DH.