La valeur de la semaine

IB MAROC : Cours attractif et rentabilité améliorée.
La plus ancienne valeur technologique de la cote casablancaise, IB Maroc, n’échappe pas à la tendance baissière du marché, à l’instar de la majorité des sociétés cotées. D’un cours oscillant autour de 370 DH au courant du mois de septembre, elle est en effet passée à près de 300 DH actuellement.
Si les investisseurs déjà positionnés sur le titre ont ainsi perdu près de 15% depuis le début de la correction du marché, il faut savoir que la contre-performance de la valeur depuis le début de l’année reste limitée à -1,5%, contre -12% pour le Masi au 15 décembre. De plus, à un cours de 300 DH, cet intégrateur de systèmes d’information recèle un réel potentiel de croissance. Son multiple de bénéfice (Price earning ratio ou cours rapporté au résultat net) estimé, pour l’année 2008, est de 6,9 fois seulement et son rendement de dividende (dividende rapporté au cours) est de plus de 7%. D’où l’intérêt de se positionner sur le titre, en prenant en compte sa contrainte de liquidité, bien entendu, d’autant plus que les résultats semestriels que la société vient de publier (semestre clos le 30 septembre) font état d’une amélioration significative des niveaux de marge et laissent présager une forte croissance annuelle.
En effet, malgré un léger recul du chiffre d’affaires semestriel, qui passe de 109 à 105 MDH, la marge brute d’IB Maroc est en progression de 19% par rapport à la même période de l’année dernière. La proportion de cette marge dans le chiffre d’affaires passe ainsi de 34% au 30 septembre 2007 à 42% en 2008, soit un accroissement de 8 points. Cette amélioration est le résultat de la stratégie adoptée par la société et visant à renforcer l’activité liée aux ventes de services. Le chiffre d’affaires imputable à cette branche représente désormais 45% de l’activité globale, contre seulement 34% l’année dernière, soit un gain de 10 points au détriment de l’activité commerciale.
Ces bonnes performances ont permis, après absorption des charges générales d’exploitation, de dégager un résultat opérationnel de 14 MDH contre 9,7 millions au 30 septembre 2007, soit un taux d’accroissement de 47%. In fine, le résultat net progresse de 58%, passant de 5,5 à 8,7 MDH. Quant à la marge nette, celle-ci enregistre une amélioration de 3 points pour s’élever à 8%.