La valeur de la semaine

SNEP : Profitez d’une décote de 152% sur le titre du plasturgiste
Une énigme totale. Ainsi pourrait-on qualifier le comportement boursier de la Snep.Ces derniers jours encore, le cours de la valeur, fondamentalement saine, a prouvé qu’il était capable du pire. Chute libre du 12 au 24 novembre : 17,45% de baisse pour une valorisation qui passe de 716 à 591 DH, le plus bas niveau jamais constaté depuis son introduction en Bourse (à 1 250 DH).Mais pour catastrophique qu’elle soit, cette régression ne fait que prolonger un parcours plutôt chaotique, entamé, selon les rumeurs du marché, avec le désengagement d’Attijariwafa bank du «comité de soutien» de la valeur, prolongé par l’échec du programme de rachat, et maintenu jusqu’à aujourd’hui… «sans aucune raison valable», font remarquer à juste titre les analystes d’Integra Bourse.
Car les causes de la débâcle du titre Snep ne sont surtout pas à chercher dans les états de synthèse. Capitalisant sur la forte demande du marché domestique de PVC, les volumes écoulés par le plasturgiste augmentent de 4% à fin juin 2008 en comparaison avec la même période de l’année passée. Le résultat net pour sa part s’est bonifié de 130%. Et à voir ses perspectives, la Snep paraît d’autant plus attrayante. L’entreprise peut en effet compter sur un marché toujours plus demandeur. «La forte corrélation au comportement des secteurs du BTP, de l’immobilier et du tourisme devrait permettre au marché du PVC de poursuivre son ascension dans les années à venir», estiment les analystes de BMCE Capital Bourse. Sans compter les nombreux secteurs (industrie médicale, industrie automobile et les sous-secteurs du BTP) qui devraient se tourner davantage vers les produits de plasturgie.
Et pour s’assurer qu’elle peut suivre la demande, la Snep repose sa stratégie sur le renforcement continu de ses capacités de production. Un effort conduit pour pouvoir briguer les marchés internationaux mais aussi réaliser des économies d’échelle à même de permettre une compensation d’éventuels démantèlements tarifaires.
Tout cela pour dire que la Snep, sur le papier, c’est du solide. De surcroît, le titre traite actuellement à un PER (Price Earning Ratio) attrayant – 7,5 fois ses bénéfices prévisionnels 2008 – et offre un rendement en dividende des plus élevés (8%). Pas étonnant donc que BMCE Capital Bourse le recommande à l’achat avec un prix cible de 1 490 DH, ce qui établit la décote au cours actuel à 152% !