La reprise devrait-elle venir de l’intérieur ou de l’étranger ?

Faut-il compter sur les investisseurs étrangers pour redynamiser la Bourse marocaine ? Oui et non.
Oui, parce qu’ils disposent de fonds très importants qui peuvent constituer un complément aux ressources nationales. Oui, puisque leur présence pousse les intervenants locaux à plus d’efficience. Leurs exigences en termes de professionnalisme tirent vers le haut le marché dans sa globalité. Le marché peut tester à travers eux sa capacité de communication, sa réactivité… et s’ils sont satisfaits, ils seront les meilleurs ambassadeurs du pays pour des investissements non seulement de portefeuille, mais cette fois-ci directs.
Non, parce qu’ils sont par définition volatils. Ils ne s’attachent pas au pays qui ne représente à leurs yeux qu’une opportunité d’investissement, une occasion de se faire de l’argent. Ils sont toujours prêts à partir dès que la perspective de gain se dissipe. Non, parce que le capital local a moins d’alternatives et est plus conscient des problèmes du pays. Il peut accepter des prises de risque à long terme. Mais c’est tant mieux si ça pousse à l’excellence