La Marocaine-Vie a redécollé en 2005.

Hausse du CA de 65%.
Un partenariat avec Zurich diversifiera l’offre.

En terme de résultats, l’exercice 2005 aura été un bon cru pour la Marocaine-Vie. Après une baisse de 24% en 2004, son chiffre d’affaires est passé de 358 à  592 millions de dirhams en 2005, soit une hausse de 65%. Cette performance est attribuable principalement au bon comportement du pôle épargne dont les réalisations ont quasiment doublé cette année.

Le produit brut d’exploitation de la Marocaine-Vie a marqué un léger bond de 1%, à  99,5 millions de dirhams. Les charges, quant à  elles, ont diminué de 3%, ce qui a ramené la marge d’exploitation de la compagnie de 0,3 à  4,7 millions de dirhams. La marge financière a crû également mais dans des proportions moins importantes. Elle est passée de 12,6 millions de dirhams en 2004 à  42,1 millions. Mais ceci cache en fait la réalisation de produits financiers non courants, de l’ordre de 37,6 millions de dirhams, sans lesquels la marge financière n’aurait été que de 28 millions de dirhams. Le résultat brut d’exploitation s’est chiffré donc à  46,8 millions de dirhams, soit une augmentation de 263% par rapport à  2004. Le résultat net de la compagnie s’est établi à  19,7 millions de dirhams, en hausse de 21%. La Marocaine-Vie ne compte distribuer aucun dividende au titre de 2005.

Le management de la compagnie a annoncé la mise en place d’un partenariat avec Zurich, selon lequel les deux sociétés commercialiseront leurs différents produits dans les deux réseaux de distribution. Notons que la Marocaine-Vie est spécialisée dans les produits d’épargne, et Zurich dans les produits incendie, risques et dommages.