La flambée trop rapide du cours d’Addoha inquiète le marché

Les sociétés de Bourse divisées quant à  l’appréciation sur le titre. Certaines réservent leur jugement et adoptent une position de neutralité.
Les investisseurs sont en manque d’information concernant les nouveaux
projets et partenariats.
L’action ira-t-elle jusqu’à  3 000 DH ?

Jusqu’o๠ira l’action Addoha ? En dépit d’une surchauffe qui alimente les craintes, le titre continue sur sa lancée spectaculaire, entamée depuis son introduction en Bourse le 6 juillet. Ces derniers jours, l’envolée s’est accélérée en réaction à  deux événements majeurs qui changent complètement l’orientation stratégique du groupe Addoha, le propulsant de simple opérateur immobilier versé dans le logement social à  l’échelle industrielle à  celui de géant national qui ajoute à  son métier de base l’immobilier touristique et l’aménagement.

A 2 000 DH, on pensait que le cours de l’action avait trop pris. Lundi 27 novembre, il culminait à  2 807 DH au cours d’une journée o๠la valeur a animé le marché : 183 000 titres échangés, 1 milliard de DH de transactions ! De quoi donner le tournis. En 92 séances de cotation depuis juillet dernier, Addoha a connu 14 séances de hausse dépassant les 5% et aucune séance de baisse supérieure à  4%. Mardi 28, légère accalmie, mais sans laisser présager un retour à  la raison. Le cours de l’action a baissé pour se stabiliserà  2 778 DH. Déjà , on parle d’un cours à  3 000 DH par action et cette prévision n’étonne personne alors qu’il y a seulement quelques semaines, on parlait de 2 000 DH comme seuil limite. Limite de quoi ? En vertu de quel calcul ? Le hic est qu’il n’y a aucune base fondamentale intégrant les nouveaux projets de la société – et il n’y en aura peut-être pas avant la publication, en mars 2007, des résultats de l’année 2006 – pour pouvoir comparer la valorisation boursière de la société avec ses fondamentaux. Entre-temps, les investisseurs continueront à  agir dans l’incertitude avec, pour seule base, une valorisation théorique de 1 500 DH l’action qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui.

Il faut dire que, durant ces deux dernières semaines, le titre n’a pas connu d’accalmie qui aurait rassuré le marché en raison de deux événements liés à  l’activité de Douja Promotion (Addoha étant un nom de marque). Le premier en date est le programme d’investissement dans la région de Rabat-Salé qui porte sur une enveloppe de plus de 11 milliards de DH. Le second, datant d’une semaine, est relatif au partenariat avec le groupe émirati Al Qudra.

Ce partenariat porte sur la création d’une société commune (détenue à  parts égales entre les deux parties) qui lancera des programmes d’investissement dans l’immobilier et le tourisme, non seulement au Maroc, mais aussi dans les autres pays du Maghreb.

«Le partenariat avec Al Qudra ne concernera pas les anciens projets du groupe Addoha. Il portera sur le lancement de nouveaux programmes aussi bien dans le logement social que dans le logement de standing et même de très haut standing», a précisé Abderrazzak Waliallah, directeur général adjoint du groupe Addoha, mardi 28 novembre, dans une déclaration téléphonique à  La Vie éco. Et d’ajouter : «Pour le moment, nous ne pouvons pas fournir de données financières intégrant les projets qui s’inscriront dans le cadre de ce partenariat étant donné que les acquisitions de terrains ne sont pas encore finalisées. Toutefois, les négociations sont en cours et elles sont très avancées pour quelques terrains».

Tout porte à  croire que les objectifs du management d’Addoha sont en train d’être atteints petit à  petit : lancement dans l’immobilier de standing et dans l’immobilier touristique, ouverture régionale, partenariats avec des groupes de renommée internationale… Le fait que les investisseurs, au niveau de la Bourse, manifestent un intérêt particulier pour le promoteur immobilier s’explique en partie. Toutefois, et c’est la première fois que cela arrive sur la place casablancaise, un décalage est apparu entre les événements (qui surviennent à  un rythme extrêmement rapide) et l’information financière (qui tarde à  venir et qui est très demandée par les investisseurs que la valeur intéresse beaucoup).

Crainte, incompréhension, satisfaction…, les avis des sociétés de Bourse
Ce flou désoriente même les sociétés de Bourse. Quel est l’avis de ces dernières sur l’action Addoha compte tenu du contexte actuel ? Certaines n’ont pas voulu se prononcer sur la question (voir encadré). Les responsables des autres sont restés injoignables après avoir pris connaissance du sujet. Le reste a pris des positions et donné des avis mitigés : crainte, incompréhension, satisfaction, prudence ou encore neutralité.

Pour le directeur de l’une d’entre elles, le marché boursier marocain avait besoin d’une valeur comme Addoha. «Le marché vit pour la première fois une dynamique créée par une seule valeur, certes parce que ses perspectives d’avenir sont prometteuses, mais aussi parce qu’il y a un décalage entre les événements et l’information. Ceci est très important pour un marché boursier car cela l’anime», affirme ce responsable. Il ajoute que, «durant les années passées, le marché casablancais était mort. La venue d’une valeur star comme Addoha l’a ravivé car, maintenant, il réagit aux bruits et aux rumeurs, ce qui est une bonne chose autant qu’elle peut être mauvaise».

Une valeur star : c’est ainsi que plusieurs professionnels du marché ont qualifié Addoha. Un trader de la place explique que c’est une valeur à  la fois spéculative et de fonds de portefeuille. Spéculative parce que, depuis son introduction en Bourse, elle n’a cessé de progresser quotidiennement. S’il y a une valeur qui peut faire gagner beaucoup à  un spéculateur en aussi peu de temps, c’est bien Addoha. C’est également une valeur de fonds de portefeuille étant donné l’avenir prometteur de la société, les chantiers qu’elle a lancés et qu’elle lancera, le déficit en matière de logement social, son positionnement dans l’immobilier touristique, sa structure financière saine…

D’autres sont moins favorables dans leur appréciation. En effet, plusieurs sociétés de Bourse ne conseillent plus le titre ni à  l’achat ni à  la vente, en attendant l’actualisation du business-plan de la société. «Il est vrai que les projets que vient de lancer le groupe Addoha sont de taille importante, ce qui incite à  croire dans son avenir. Mais l’action prend trop rapidement de la valeur. A moins de cinq mois de son introduction, elle affiche une performance de 370%. Jusqu’o๠ira-t-elle vu qu’il reste au moins trois mois pour la publication de nouvelles informations financières ?», explique un analyste financier. Un autre affirme que «si la panique s’empare de la place, les dégâts peuvent être graves».

Bref, s’il est clair que l’avenir du groupe Addoha est prometteur, le marché commence à  appeler à  la prudence.