La distribution d’un dividende généreux pour 2008 booste le cours de l’action

L’activité d’IB Maroc évolue sur le fil de l’aiguille en 2008. La société qui a clos son exercice le 31 mars dernier (au même titre que trois autres cotations boursières -Unimer, LGMC et Cartier Sâada- dont l’exercice est à cheval sur deux années civiles) a enregistré des variations minimes pour ses principaux indicateurs. Pour autant, quoique contenue, la croissance bénéficiaire de la société reste bien là, et ce en dépit du contexte économique mondial défavorable. Celui-ci n’a pas manqué d’ailleurs d’entamer légèrement la croissance de l’activité. Le chiffre d’affaires a en effet régressé de 1,32%, passant de 223,3 MDH à 220,4 MDH. Mais si ce volume est ressorti à la baisse, sa structure, elle, a connu une amélioration qualitative sensible puisque la quote-part des activités liées aux ventes de servives  a augmenté de 9 points, ce qui la porte à 43% du chiffre d’affaires global. »Une mutation qui s’inscrit parfaitement dans la stratégie déjà annoncée en termes de développement des ventes de services génératrices d’une forte valeur ajoutée», tient à rappeler le management d’IB Maroc. La société cultive aussi la bonne renommée de ses services. Elle a d’ailleurs reçu au cours de l’exercice clos le titre de «HP Business Software 2008» en Afrique pour la deuxième année consécutive. C’est dire qu’IB Maroc devient de nouveau le premier partenaire en Afrique à être sélectionné et reconnu selon les critères du chiffre d’affaires réalisé, de formation effectuée et des certifications obtenues. Par ailleurs, sur la même période IB Maroc a accédé au statut de «partenaire Symantec Platinum» en Afrique, une distinction qui élève la société à un haut niveau du réseau de partenariat de Symantec.
Tout cela étant, même avec une activité en baisse, la progression bénéficiaire a donc tenu bon, puisque le résultat net ressort en hausse de 2,43%, à 14,4 MDH, induisant par là même un gain de marge net d’un point pour s’établir à 7%. Ce bénéfice devrait permettre à IB Maroc de poursuivre sa politique de distribution équilibrée entre la rémunération de l’actionnariat et le renforcement de ses fonds propres. A ce titre, un dividende de 30 DH par action devrait être servi contre 25 DH un exercice auparavant. Et c’est cette générosité qui a probablement sorti l’action de son atonie ces derniers jours et même ces dernières semaines. Du 18 mai au 15 juin l’action, a engrangé une croissance de 7,96%, passant d’un cours de 313 à 337,9 DH et incluant une croissance de 11,5% engrangée sur tout juste 4 séances.
Expansion semble par ailleurs être le mot d’ordre d’IB Maroc en termes de perspectives. Deux filiales sont en phase de création au niveau national. Après son implantation au Sénégal, à Dubaï et en Libye, la société est en train d’étudier de nouvelles opportunités de prise de participation dans des sociétés, notamment en Algérie et en Côte d’ivoire.